Cet article date de plus de cinq ans.

Des images du groupe Etat islamique retrouvées dans le téléphone de l'agresseur du métro de Londres

L'homme est accusé d'avoir blessé deux personnes au couteau samedi dans le métro londonien.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers et des enquêteurs à l'entrée de la station de métro de Londres (Grande-Bretagne) où un homme a attaqué des usagers, le 5 décembre 2015. (TOLGA AKMEN / ANADOLU AGENCY / AFP)

Des images associées au groupe jihadiste Etat islamique (EI) et aux attentats à Paris ont été trouvées sur le téléphone portable de Muhaydin Mire, l'homme accusé d'avoir blessé deux personnes au couteau samedi dans le métro londonien, indique lundi 7 décembre le parquet.

Les enquêteurs ont également découvert des images montrant un exercice de la police britannique sur le téléphone de cet homme de 29 ans, qui comparaît pour la première fois devant un tribunal londonien après avoir été inculpé pour tentative de meurtre.

Renfort de policiers dans le métro

Décrit comme très agité par plusieurs témoins, l'homme est accusé d'avoir blessé deux personnes au cou, dont une grièvement, samedi vers 19 heures dans l'entrée de la station de Leytonstone, dans l'est de Londres, près de laquelle il réside. Les médias britanniques ont relayé les témoignages de plusieurs personnes présentes sur place, qui ont entendu l'agresseur justifier son acte en disant : "C'est pour la Syrie." La police n'a pas confirmé cette information. Plusieurs vidéos amateurs diffusées sur les réseaux sociaux et reprises par les médias montrent un homme de grande taille, vêtu à l'occidentale avec une chapka noire sur la tête et armé d'un couteau.

L'attaque est survenue deux jours après les premières frappes aériennes britanniques contre le groupe EI en Syrie. Elle a également eu lieu moins d'un mois après les attentats de Paris et trois jours après une tuerie aux Etats-Unis. En réponse à l'incident, la police des transports a indiqué qu'elle allait déployer davantage d'agents en uniforme et en civil. "Des policiers armés et des chiens policiers seront également visibles en plus grand nombre", a souligné l'inspecteur Mark Newton.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.