Yémen : les armes françaises servent au Moyen-Orient

La France fournit des armes à la coalition en guerre au Yémen. Le conflit fait de nombreuses victimes, mais Paris continue de fournir Riyad et ses alliés.

Voir la vidéo
franceinfo

Depuis trois ans, l'Arabie saoudite et ses alliés interviennent au Yémen. Florence Parly, ministre de la Défense, répond sur les ventes d'armes françaises à ces pays : "L'utilisation des armes une fois livrées est normalement encadrée. Mais les conflits peuvent évoluer. Qui pouvait imaginer la survenance de ce conflit au Yémen ? Beaucoup de pays sont confrontés à cette situation que d'avoir, le cas échéant, livré des armes à d'autres pays alors que ces armes n'étaient pas censées être utilisées". La France livre des armes et les acheteurs ne s'en serviraient pas ? Difficile à croire.

9 200 morts et 53 000 blessés en trois ans

En Arabie saoudite, on a vendu des obus de mortier et des canons Caesar montés qui peuvent atteindre des cibles distantes de 50 kilomètres. La France livre actuellement 79 navires intercepteurs pour les gardes-côtes saoudiens susceptibles de participer au blocus du Yémen. Aux Émirats arabes unis, partenaires de la coalition en guerre au Yémen, Paris a fourni des avions Mirage 2000-9 ainsi que les chars Leclerc engagés sur le terrain. Au Yémen, la guerre a fait plus de 9 200 morts et 53 000 blessés en trois ans.

Des combattants séparatistes dans une rue d’Aden le 28 janvier 2018.
Des combattants séparatistes dans une rue d’Aden le 28 janvier 2018. (SALEH AL-OBEIDI / AFP)