Cet article date de plus de quatre ans.

Syrie : l'Etat islamique reprend (à nouveau) Palmyre

Le groupe jihadiste avait été chassé du site antique en mars dernier après dix mois d'occupation.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un bombardement russe dans la région de Palmyre (Syrie) le 14 juillet 2016. (MINISTERE DE LA DEFENSE RUSSE / AFP)

Palmyre redevient un champ de bataille. Dans le désert de l'est de la Syrie, les jihadistes du groupe Etat islamique ont à nouveau repris, dimanche 11 décembre, la cité antique classée au patrimoine mondial de l'humanité, dont ils avaient été chassés en mars, après dix mois d'occupation.

L'ouverture de ce nouveau front intervient alors que l'armée syrienne, épaulée par l'Iran, la Russie et le Hezbollah libanais, resserre l'étau sur les rebelles assiégés à Alep-Est, qu'elle contrôle désormais à 85%.

Offensive surprise contre bombardement intensif

Jeudi, le groupe jihadiste a lancé une offensive surprise sur la ville. Et samedi, ses combattants ont repris le centre de la ville. Mais dans la nuit de samedi à dimanche, les intenses bombardements de l'aviation russe, alliée du régime de Bachar Al-Assad, les en ont chassé. Le ministère russe de la Défense a annoncé que ses avions avaient procédé à 64 frappes. Une opération fatale à plus de 300 jihadistes, selon Moscou.

Dans la matinée de dimanche, les combats ont repris dans des vergers entourant Palmyre, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), basé à Londres. Selon l'Amak, un des organes de propagande de l'organisation terroriste, les jihadistes se sont emparés du château en ruine qui domine l'oasis, avant de reprendre pied dans le centre de la ville. L'OSDH a confirmé que les jihadistes contrôlent de nouveau Palmyre. Mais pour combien de temps ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.