VIDEO. Enfants jihadistes en Syrie : "il faut qu'ils arrêtent de subir ce qu'ils subissent dans les camps", demande une grand-mère

Les enfants de jihadistes seront bientôt rapatriés en France. Le gouvernement semble vouloir accélérer les retours d'environ 150 mineurs.

France 2

Elle espère que ses petits-enfants rentreront bientôt en France. Alors que le gouvernement a annoncé, mercredi 24 octobre, une procédure de rapatriement pour les enfants de jihadistes en Syrie, France 2 a interrogé la grand-mère de trois d'entre eux."Il faut quand même qu'ils rentrent, qu'ils arrêtent de subir ce qu'ils sont en train de subir dans les camps avec le froid, le manque de nourriture, le manque de soins, le manque d'instruction", explique-t-elle à visage couvert.

La mère de ces trois enfants a donné son accord pour qu'ils soient rapatriés en France. Comme eux, 150 très jeunes mineurs détenus en Irak et en Syrie ont été signalés au ministère des Affaires étrangères. La plupart sont âgés de moins de cinq ans, car beaucoup sont nés sur place.

Les autorités envisagent de les faire venir d'ici quelques semaines, mais le positionnement de la France est clair : les parents ne pourront pas rentrer. Une séparation dénoncée par l'association Human Rights Watch.

Le JT
Les autres sujets du JT
Environ 150 enfants de jihadistes sont détenus dans des camps comme celui-ci, à Roj (Syrie).
Environ 150 enfants de jihadistes sont détenus dans des camps comme celui-ci, à Roj (Syrie). (FRANCE 2)