Qui est Peter Kassig, le cinquième otage occidental assassiné par l'Etat islamique ?

L'Américain était détenu depuis un an en Syrie. Il avait été capturé en octobre 2013, alors qu'il livrait de la nourriture et des médicaments aux réfugiés.

L\'humanitaire américain Peter Kassig à la frontière syrienne entre fin 2012 et l\'automne 2013.
L'humanitaire américain Peter Kassig à la frontière syrienne entre fin 2012 et l'automne 2013. (KASSIG FAMILY / AFP)

C'est le cinquième otage occidental assassiné par le groupe Etat islamique. L'Américain Peter Kassig a été décapité par les jihadistes, selon une nouvelle vidéo du groupe terroriste, diffusée dimanche 16 novembre et authentifiée par les services de renseignement américains. 

Otage depuis plus d'un an

Peter Kassig a été capturé par les jihadistes du groupe Etat islamique le 1er octobre 2013, alors qu'il livrait des médicaments et de la nourriture en SyrieUne captivité qu'il avait racontée dans une lettre envoyée à ses parents, en juin dernier. 

"J'ai bien sûr peur de mourir, mais le plus difficile reste de ne pas savoir, d'espérer [m'en sortir] et de me demander si je devrais avoir le moindre espoir, a témoigné le jeune homme, cité par le Guardian (en anglais). Si je meurs en effet, je me dis que nous pouvons trouver du réconfort dans le fait que j'ai disparu alors que j'essayais d'alléger des souffrances et d'aider ceux qui en ont besoin."

Un ancien soldat investi dans l'humanitaire

Cet ancien soldat américain de 26 ans, originaire de l'Indiana, avait combattu en Irak en 2007. Il s'était ensuite tourné vers l'humanitaire et avait créé en 2012 l'ONG Sera, destinée à aider les réfugiés et déplacés syriens. A travers cette association, Peter Kassig avait formé environ 150 personnes à fournir de l'aide médicale. Son ONG, qui a temporairement cessé ses activités en Syrie pour des raisons de sécurité, a également livré de la nourriture, des équipements de cuisine ou encore des vêtements.

"Ici, sur ces terres, j'ai trouvé ma vocation, expliquait-il dans un mail écrit depuis Beyrouth en 2012, repris par la BBC (en anglais). J'ai une chance de faire quelque chose, de prendre position. Pour faire la différence."

Un chrétien converti à l'islam durant sa captivité

Peter Kassig s'était volontairement converti à l'islam durant sa captivité. Selon ses parents, Ed et Paula, sa conversion est survenue alors que le jeune homme partageait une cellule avec un musulman syrien, "entre octobre et décembre 2013". Il avait alors changé son nom, se faisant appeler Abdul Rahman Kassig.

"Nous comprenons que cela s'inscrit dans le long voyage spirituel de notre fils", avaient réagi ses parents dans un communiqué. Après l'annonce de l'éxécution du jeune homme, ils ont demandé aux médias de ne pas reprendre la vidéo diffusée par l'Etat islamique dimanche 16 novembre.

"Nous préférons que notre fils reste en mémoire pour l'importance de son travail et l'amour qu'il portait à sa famille et ses amis, et non pour la manière dont les preneurs d'otage s'en servent pour manipuler les Américains et faire progresser leur cause", ont-ils déclaré sur Facebook.