Les États-Unis coupables d'une "erreur absolue d'interprétation en Afghanistan"

Publié
Durée de la vidéo : 7 min.
filiu-cizel
FRANCEINFO
Article rédigé par
P. Loison - franceinfo
France Télévisions

Jean-Pierre Filiu, professeur des universités en histoire du Moyen-Orient à Sciences Po Paris, et Annick Cizel, enseignante-chercheuse, sont les invités de franceinfo mardi 31 août pour commenter le retrait américain d'Afghanistan.

Jean-Pierre Filiu, spécialiste du Moyen-Orient contemporain, revient, sur franceinfo mardi 31 août, sur "l'erreur absolue d'interprétation des Américains en Afghanistan. Ils n'ont jamais essayé que d'exporter ce qu'ils croyaient être le modèle des sociétés moyen-orientales. Ils ont joué sur le tribalisme, la différence entre ethnies, avec des effets dévastateurs déjà vus en Irak".

"Il n'y avait jamais eu de volonté sincère de changer la société afghane. On a mis en scène des institutions qui n'avaient pas leur ancrage. Les élections en 2004 ont probablement contribué à corrompre cette expérience afghane plus que toutes les actions de l'insurrection", ajoute l'enseignant à Sciences Po Paris.

"Un risque sécuritaire"

"Ce rêve américain projeté sur l'Afghanistan a, dans très peu d'endroits, eu une substance", conclut Jean-Pierre Filiu, auteur du livre Le milieu des mondes"Joe Biden a reconnu des erreurs ce soir. Cette humilité ne cache pas les images d'humiliation : les talibans paradant avec les uniformes américains dans les avions américains. Au-delà de l'humiliation, ces images sont inquiétantes et représentent un risque sécuritaire", estime Annick Cizel, enseignante-chercheuse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat islamique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.