Cet article date de plus de trois ans.

Le Premier ministre irakien annonce "la fin de la guerre" contre le groupe Etat islamique

"Nos forces contrôlent complètement la frontière irako-syrienne et j'annonce donc la fin de la guerre contre Daech"a déclaré le chef du gouvernement irakien, Haïder Al-Abadi, samedi 9 décembre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre irakien, Haïder Al-Abadi, lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre turc, le 25 octobre 2017 à Ankara (Turquie). (UTKU UCRAK / ANADOLU AGENCY / AFP)

Il annonce la fin d'un conflit qui aura duré trois ans. Le Premier ministre irakien, Haïder Al-Abadi, a annoncé "la fin de la guerre" contre le groupe jihadiste Etat islamique en Irak, samedi 9 décembre. "Nos forces contrôlent complètement la frontière irako-syrienne et j'annonce donc la fin de la guerre contre Daech", a-t-il déclaré à Bagdad (Irak), lors de l'ouverture d'une conférence organisée par le syndicat irakien des journalistes. 

"Notre (...) ennemi (...) voulait tuer notre civilisation mais nous avons gagné grâce à notre unité et notre détermination. Nous les avons vaincus en peu de temps", a ajouté le Premier ministre irakien. Lors d'une offensive éclair, le groupe Etat islamique s'était emparé du tiers de l'Irak en 2014. Les forces irakiennes avaient alors lancé une contre-offensive pour reprendre le terrain perdu, aidées par une coalition internationale menée par les Etats-Unis. 

Jeudi 22 novembre, les forces irakiennes avaient lancé une dernière opération militaire contre le groupe jihadiste dans le désert. Cette offensive visait a éliminer les dernières poches de l'organisation terroriste dans le pays. Le Premier ministre irakien avait alors estimé que l'Etat islamique avait été défait militairement, mais qu'il fallait achever le "nettoyage" du désert occidental avant de proclamer la victoire finale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat islamique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.