La Turquie veut expulser les jihadistes de Daech

La Turquie commencera, dès lundi 11 novembre, à renvoyer dans leur pays d'origine les militants étrangers du groupe État islamique qui ont été capturés en Syrie. Plus de 1 200 membres de Daech seraient enfermés dans les geôles turques.

FRANCEINFO

Les propos du ministre de l'Intérieur turc ont eu un écho retentissant. "Nous disons aux Européens : nous allons vous renvoyer les membres de l'État islamique que nous détenons. (...) Ce ne sont pas nos ressortissants, ce sont les vôtres que vous les ayez déchus ou non de leur nationalité", a indiqué Souleyman Soylu vendredi 8 novembre. Depuis le début de son opération militaire au nord de la Syrie, la Turquie affirme avoir capturé 287 combattants jihadistes et membres de leurs familles.

Double jeu de la Turquie ?

Au total, ce sont près de 1 200 membres de Daech qui seraient actuellement détenus par les Turcs, dont une dizaine de Français. Ankara est plus que jamais soupçonné d'une certaine duplicité avec l'organisation terroriste. Longtemps, le président Erdogan a laissé les candidats au jihad se rendre librement en Syrie, d'où peut-être la volonté du pouvoir turc de rappeler aux Européens qu'eux non plus n'ont pas su retenir leurs propres candidats au jihad.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Intérieur turc, Suleyman Soylu, lors d\'un discours dans une école de police à Istanbul (Turquie), le 21 mars 2019
Le ministre de l'Intérieur turc, Suleyman Soylu, lors d'un discours dans une école de police à Istanbul (Turquie), le 21 mars 2019 (BARIS ORAL / ANADOLU AGENCY / AFP)