L'État islamique, le porte-parole d'une minorité martyrisée ?

Mardi 2 juin, Mathieu Guidère est l'invité du Grand Soir 3, l'occasion pour ce spécialiste du monde arabe de faire le point sur la situation actuelle en Irak et en Syrie.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mathieu Guidère, spécialiste du monde arabe, était l'invité du Grand Soir 3 mardi 2 juin. Il revient notamment sur la réunion de la coalition qui s'est tenue ce jour même à Paris. Cette réunion était partielle selon lui, puisqu'elle ne regroupait qu'un tiers des intervenants en Irak et était surtout "un affichage politique de cohésion de ce groupe-là à l'égard du gouvernement irakien". Sur le fond ? "Rien de nouveau", affirme-t-il.

Le nouveau visage de l'État islamique

Mathieu Guidère revient également sur le problème de l'armée irakienne, à savoir qu'elle est essentiellement composée de chiites et qu'elle fait massivement appel aux milices chiites qui ont des désirs de vengeance à l'égard de l'État islamique et des civils sunnites. L'Occident et la coalition sont donc réticents à voir s'engager dans les combats professionnels des milices qui perpètrent des exactions.

Par ailleurs, Mathieu Guidère remarque que l'État islamique est en train de changer et de devenir le porte-parole d'une minorité qui est aujourd'hui martyrisée dans cette région. Il veut, semble-t-il, apparaître comme un interlocuteur valable dans d'éventuelles négociations pour la reconstruction ou pour la recomposition de cette région.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des combattants du groupe Etat islamique, le 17 mars 2014, dans la province d\'Al-Anbar, en Irak.
Des combattants du groupe Etat islamique, le 17 mars 2014, dans la province d'Al-Anbar, en Irak. (AL-FURQAN MEDIA / AFP)