Attentat à Paris : la stratégie de Daech

L'attaque au couteau à Paris a été revendiquée par Daech. Elle correspond à la nouvelle stratégie des "mille entailles" du groupe terroriste qui a plus de mal à déclencher des actions d'envergures de l'extérieur. Il appelle donc les jihadistes à épuiser l'ennemi en l'agressant n'importe quand et n'importe où.  

France 2

En plein Paris, samedi 12 mai, une attaque au couteau a eu lieu. Sept mois plus tôt, gare Saint-Charles à Marseille (Bouches-du-Rhône), le même mode opératoire avait été exécuté. En juin 2017, sur le parvis de Notre-Dame de Paris, c'est un assaillant armé d'un marteau qui frappe. Des attaques perpétrées par des individus isolés, jihadistes autoproclamés. Une stratégie de harcèlement mise au point par Daech pour déstabiliser l'Occident.

"C'est à la portée du plus grand nombre"

"Ce qui est dangereux c'est que, finalement, c'est à la portée du plus grand nombre. C'est ça qui fait peur. La population se dit que ça peut arriver partout, car il suffit d'avoir un couteau, un véhicule ou un camion pour passer à l'action. Et c'est là l'effet qui est obtenu et qui est recherché", précise Frédéric Gallois, ancien gendarme du GIGN.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une attaque au couteau a été perpétrée près de la place de l\'Opéra à Paris, dans la soirée du 12 mai 2018.
Une attaque au couteau a été perpétrée près de la place de l'Opéra à Paris, dans la soirée du 12 mai 2018. (NICOLAS JOUBERT / AFP)