Iran : Hassan Rohani, un président réformateur ?

Mahnaz Shirali, docteur en sociologie, est l'invitée du Grand Soir 3 ce mercredi 27 janvier pour parler du président iranien Hassan Rohani en visite d'Etat en France.

France 3

"Ce n'est pas un président démocrate, mais c'est un homme politique digne de ce nom en comparaison avec son prédécesseur Ahmadinejad", estime Mahnaz Shirali, sociologue franco-iranienne. "Les Iraniens sont contents de l'avoir parce qu'il ne va pas faire des discours enflammés aux Nations unies. C'est quelqu'un qui sait parler conformément à la logique moderne des Occidentaux. Il ne dit pas de bêtises", ajoute-t-elle.

"Les Iraniens se sont battus pour obtenir plus de libertés"

"Son bilan est excellent sur le plan international, reconnaît cette enseignante à Sciences-Po. Il a mis fin à la crise nucléaire. Les Iraniens n'ont jamais voulu de la bombe atomique, car l'Iran repose sur un océan de pétrole et de gaz naturel."

Dans la société civile, selon elle, "il y a plus de libertés qu'avant, mais ce sont les Iraniens qui se sont battus pour les obtenir. Il faut encore attendre pour voir" si la politique de Rohani améliorera encore la situation. Concernant les statues nues recouvertes à Rome, Mahnaz Shirali estime que les Italiens "en font trop" et que la délégation iranienne n'avait rien demandé.

Le JT
Les autres sujets du JT