La France annonce une conférence d'aide au Liban, en proie à une crise politique et économique majeure

Cette conférence doit avoir lieu le 4 août, a annoncé Paris, vendredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Après l'annonce de la démission de Saad Hariri, ses partisians se sont rassemblés dans les quartiers sunnites de Beyrouth (Liban) en bloquant des routes et incendiant des poubelles, le 15 juillet 2021. (NICOLAS CLEUET / HANS LUCAS / AFP)

Le chaos politique au Liban perdure, alors que le pays connaît la pire période économique de son histoire. Vendredi 16 juillet, la France, qui chapeaute les efforts internationaux pour une sortie de crise, a annoncé une nouvelle conférence d'aide internationale au Liban le 4 août, pour "répondre aux besoins des Libanais".

Cette conférence se tiendra le jour du 1er anniversaire de l'explosion dévastatrice au port de Beyrouth, imputée à la négligence des autorités, qui a fait plus de 200 morts, détruit des quartiers entiers et aggravé encore plus la crise sociale, économique et politique.

Le pays risque de s'enfoncer dans l'abîme après l'échec de Saad Hariri à former un nouveau gouvernement. De leur côté, les Occidentaux fustigent les dirigeants libanais accusés de blocage "délibéré".

"Une autodestruction cynique", dénonce Jean-Yves Le Drian

Avant Saad Hariri, Moustapha Adib, nommé après l'explosion au port, avait également échoué face aux marchandages. Saad Hariri a accusé le président Michel Aoun d'empêcher la formation d'une équipe de technocrates et de vouloir imposer une répartition "confessionnelle et partisane" des portefeuilles.

Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a évoqué une "autodestruction cynique". Les Etats-Unis ont appelé les dirigeants libanais à "mettre leurs différends de côté sans tarder" après avoir "gaspillé" des mois.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Liban

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.