Liban : l'Union européenne "regrette profondément" le renoncement du Premier ministre désigné, Saad Hariri

L'UE prépare pour la fin juillet des sanctions ciblées contre les dirigeants politiques libanais responsables du blocage dans ce pays, afin de le sortir de la crise en cours.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Après l'annonce de la démission du Premier ministre désigné libanais, Saad Hariri, des personnes sont descendues dans les rues de Beyrouth, le 15 juillet 2021. (NICOLAS CLEUET / HANS LUCAS / AFP)

Bruxelles s'agace. L'Union européenne "regrette profondément" la décision du Premier ministre désigné au Liban, Saad Hariri, de se récuser pour former un gouvernement, a déclaré vendredi 16 juillet, Josep Borrell, chef de la diplomatie européenne. Dans un communiqué, ce dernier déplore "l'impasse politique qui persiste dans le pays ainsi que l'absence de progrès dans la mise en œuvre des réformes urgentes".

L'UE prépare pour la fin juillet des sanctions ciblées contre les dirigeants libanais responsables du blocage dans ce pays, afin de le sortir de la crise politique en cours. Un consensus a été trouvé entre les ministres des Affaires étrangères de l'UE lors de leur réunion lundi à Bruxelles pour préparer ces sanctions.

"Depuis près d'un an, le Liban n'a pas de gouvernement pleinement habilité, ce qui a précipité une crise financière et économique sans précédent, dont la population libanaise continue de subir les conséquences dramatiques", rappelle Josep Borrell.

Il affirme qu'"il est de la responsabilité des dirigeants libanais de résoudre la crise intérieure actuelle, qu'ils ont eux-mêmes créée".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Liban

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.