Iran : une élection présidentielle jouée d’avance ?

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Iran : une élection présidentielle jouée d’avance ?
franceinfo
Article rédigé par
S. Perez - franceinfo
France Télévisions

En Iran, les concurrents du candidat ultra-conservateur à l’élection présidentielle ont été écartés par les Gardiens de la révolution.

Dans les rues de Téhéran (Iran), on ne voit sur les affiches que le visage d’un candidat à l'élection présidentielle. Il s’agit de celui d’Ebrahim Raïssi, le candidat religieux ultra-conservateur. Il est le favori d’une élection que les autorités ont verrouillé. Le scrutin semble tellement joué d’avance qu’il n’y a pas foule, à l’un des rares rassemblements de ses soutiens.

Raïssi a l’autorité pour ramener l’ordre


Bien visibles, les plus religieuses de ses partisanes, sont accompagnées de la future génération. Les quelques conservateurs qui acceptent de parler aux journalistes étrangers prônent un Iran fort. “Le président actuel a basé sa politique sur l’ouverture sur l'Occident et les Américains. Raïssi, lui, va recentrer notre politique sur notre force intérieure”, explique un soutien du candidat. “Le chaos règne actuellement en Iran et Raïssi a l’autorité pour ramener l’ordre”, ajoute un autre.


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Iran

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.