Iran : malgré son acquittement, le Français Benjamin Brière est toujours emprisonné, selon son avocat

Détenu depuis mai 2020, cet homme de 36 ans est accusé d'espionnage pour avoir pris "des photographies de zones interdites" avec un drone de loisirs.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le Français Benjamin Brière détenu en Iran depuis mai 2020. (COMPTE TWITTER DE SAEID DEHGHAN / AFP)

Benjamin Brière est détenu en Iran depuis mai 2020. Le Français, condamné à huit ans d'emprisonnement pour espionnage, a été "acquitté de toutes charges" en appel le 15 février. Mais ce jeune homme de 36 ans est toujours emprisonné, jeudi 2 mars, comme l'ont fait savoir son avocat et sa famille. Ces derniers dénoncent une "situation totalement ubuesque".

Après le verdict, la justice iranienne avait pourtant ordonné "sa libération immédiate" mais le Français, en grève de la faim depuis le 28 janvier, "n'a pas été libéré par les Gardiens de la Révolution qui le maintiennent emprisonné", assure son avocat, Philippe Valent, interrogé par l'AFP.

"Au dernier moment, il a été bloqué in extremis" et reste incarcéré à la prison de Vakilabad à Mashad, dans le nord-est du pays, a expliqué son conseil, qui dénonce "une violence psychologique inouïe" à l'égard de Benjamin Brière et de sa famille.

"Nous réclamons le respect par le régime iranien des décisions de justice."

Philippe Valent, avocat de Benjamin Brière

à l'AFP

"On est dans l'incompréhension totale", a pour sa part déclaré à l'AFP Blandine Brière, la sœur du prisonnier, qui a pu lui parler dimanche dernier. "Il est dans un ascenseur émotionnel", a-t-elle dit, expliquant que la famille n'avait pas rendu publique la décision de justice dans l'espoir que la situation se débloquerait. "C'est complètement incompréhensible", a-t-elle également réagi sur franceinfo.

"C'est complètement incompréhensible", réagit sur franceinfo la sœur de Benjamin Brière, détenu en Iran

Benjamin Brière, qui s'est toujours présenté comme un touriste, avait été arrêté en mai 2020 pour avoir pris "des photographies de zones interdites" avec un drone de loisirs dans un parc naturel. Au total, six Français sont détenus en Iran. La France dénonce depuis des mois une "diplomatie des otages" menée par le régime iranien. La chercheuse Fariba Adelkhah a elle été libérée le 10 février.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.