Cornichons : le renouveau de la filière française

À 90%, ce condiment arrive d'Inde. Aussi, pour relancer la production de cornichons sur notre territoire, des agriculteurs se sont associés à des entreprises.

Voir la vidéo
France 2

Ils ont beau se cacher, ils finiront quand même dans le bocal. Pour récolter les cornichons, les cueilleurs repassent tous les trois ou quatre jours, car avec le beau temps, le condiment pousse vite. Chaque cueilleur récolte entre six et 12 kilos de cornichons chaque jour, qu'ils soient gros ou petits. Mais ce que préfère ce producteur, c'est le petit payé deux fois plus cher.

Le cornichon français coûte plus cher que l'indien

"Les Français ont l'habitude de manger du petit cornichon alors que le gros cornichon s'en va plus dans la restauration", explique Olivier Corbin, agriculteur à Dollon (Sarthe). Le cornichon français tente de se refaire une place au soleil après avoir pratiquement disparu. La demande d'un industriel de la région a relancé la production. Une aubaine pour cet agriculteur. Il a multiplié sa surface par trois. Pourtant le cornichon français souffre d'un handicap : il coûte cher, plus cher que le cornichon indien. Un euro le kilo pour le cornichon indien avec le transport contre cinq euros pour le cornichon français.
 

Le JT
Les autres sujets du JT