Paris : le musée Grévin retire la statue de Vladimir Poutine

La statue avait déjà dû être restaurée en 2014, lorsqu'une militante des Femen l'avait abîmée à coups de pieu en bois.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La statue en cire de Vladimir Poutine, aux côtés de celle du président chinois Xi Jinping, lors de la réouverture du musée Grévin durant la pandémie, en mai 2021. (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

Le musée Grévin à Paris a choisi mardi 1er mars matin de retirer la statue de cire du président russe Vladimir Poutine, a appris France Bleu Paris à midi ce même jour, auprès de la direction. C'est la première fois que le musée prend une telle décision pour des raisons "historiques" ou politiques, explique son directeur général, Yves Delhommeau.

>>>Conflit Russie-Ukraine : suivez le direct

La statue a par ailleurs "subi quelques assauts de nos visiteurs" durant le week-end, raconte Yves Delhommeau : ce Vladimir Poutine "était pas mal dépeigné, un petit peu agressé. Et puis compte tenu de ce qui s'est passé, notre personnel et nous-même n'avions pas envie de passer devant tous les matins, de le recoiffer, de lui refaire une beauté", précise-t-il.

Déjà en 2014, la statue de Vladimir Poutine avait dû être restaurée, car une militante des Femen l'avait abîmée à coups de pieu en bois. La statue du président russe est pour l'heure conservée dans la remise du musée. "Peut-être que le président Zelensky qui réagit de façon héroïque prendra sa place", souffle le directeur général du musée Grévin. Aucune autre statue ne comble dans l'immédiat le vide, entre les statues du président des Etats-Unis Joe Biden et du leader Chinois Xi Jinping.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.