Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine tente de désamorcer la colère des mères de soldats russes

Les proches des militaires déployés en Russie sont de plus en plus remontés contre le pouvoir. Sur les réseaux sociaux, des femmes se plaignent des conditions dans lesquels les soldats sont envoyés au front.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le président russe Vladimir avec des mères de soldats russes envoyés en Ukraine, le 25 novembre 2022. (ALEXANDER SHCHERBAK / KREMLIN POOL / SPUTNIK / POOL/EPA/MaxPPP)

C'est un Vladimir Poutine beaucoup moins vindicatif que d'habitude, tout en retenue, contrit face aux caméras, qui s'est présenté devant les mères de 17 militaires engagés en Ukraine. Le président russe les a rencontrées au Kremlin, vendredi 25 novembre, alors que de plus en plus proches de combattants sont remontés contre le pouvoir. Assis à une grande table comme à son habitude, Vladimir Poutine s'est cette fois installé au milieu de ses invitées, cultivant la proximité face à ces femmes dont les fils ont parfois été blessés, sont parfois même morts. "Je ne veux pas dire de choses formelles, standards, de condoléances mais je veux que vous sachiez que moi, personnellement, et l'ensemble des dirigeants du pays partageons cette douleur. Nous comprenons que rien ne peut remplacer la perte d'un fils, la perte d'un enfant et, bien sûr, nous ferons tout notre possible pour que vous ne vous sentiez pas oubliées", a déclaré le président russe.

>> Guerre en Ukraine : les ambitions dévorantes de l'intrigant Evgueni Prigojine, chef d'orchestre du groupe paramilitaire russe Wagner

Les services du Kremlin ont diffusé sept minutes de cette rencontre. Sept minutes où l'on entend Vladimir Poutine assurer à ces femmes qu'il va tenir compte de ce qu'elles vont lui dire. Mais nous ne saurons pas ce qu'elles lui ont dit : la suite de cette rencontre n'a pas été diffusée, alors que ces femmes semblent pourtant avoir été soigneusement sélectionnées. Les médias russes en exil ont déjà identifié, parmi ces 17 femmes, une demi-douzaine de militantes de "Russie unie", le parti du président, ou d'associations très proches du pouvoir.

"Vladimir Vladimirovitch, vous êtes un homme ou quoi ?"

Manque de matériel, manque de préparation... Depuis deux à trois semaines, on voit apparaître sur les réseaux sociaux de plus en plus de vidéos de mères, de compagnes, de proches de soldats qui se plaignent des conditions dans lesquelles leurs hommes ont été envoyés au front. Quelques femmes sont même allées chercher leur mari en Ukraine et les ont retrouvés dans des conditions déplorables.

Une autre de ces femmes, Olga Tsoukanova, est venue de Samara jusqu'à Moscou et a fait plus de 2 000 kilomètres pour interpeller Vladimir Poutine sur le sort de son fils. La vidéo qu'elle a diffusée est devenue virale. "Vladimir Vladimirovitch, vous êtes un homme ou quoi ?", interpelle Olga Tsoukanova sur les réseaux sociaux. Avez-vous le courage de nous rencontrer face à face au grand jour, non avec vos mères sélectionnées, mais avec les vraies qui sont venues ici à leurs frais, de différentes villes ?"

"Nous sommes ici à Moscou, prêtes à vous rencontrer et nous attendons votre réponse. Allez-vous encore vous cacher ?"

Olga Tsoukanova

à franceinfo

Vladimir Poutine a abordé, indirectement, les propos de ces femmes sur les réseaux sociaux lors de la rencontre de vendredi : "Il est clair que la vie est plus compliquée, plus diverse que ce que l'on peut voir à la télévision ou sur Internet. On ne peut pas s'y fier, il y a beaucoup de fake, de tromperies, de mensonges. Ça a toujours été comme ça mais, avec la technologie moderne, c'est devenu particulièrement important et efficace." Si certaines mères, certaines épouses se plaignent, aucune ne prend le risque de tenir des propos hostiles à la guerre. Des paroles qui les conduiraient tout droit devant le tribunal.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.