Dons financiers, dons en nature, accueil des réfugiés... Comment les Français peuvent-ils aider l’Ukraine ?

A travers la France, de nombreuses associations ont déjà lancé des collectes pour soutenir les Ukrainiens qui fuient les bombardements russes. Les ONG recommandent de privilégier des produits d'hygiène, de santé ou encore des conserves alimentaires.

Article rédigé par
Xavier Allain - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
De nombreuses associations locales, comme ici à Lyon, le 28 février 2022, organisent des collectes de produits pour les Ukrainiens fuyant la guerre. (NICOLAS LIPONNE / HANS LUCAS)

Le message est clair : solidarité nationale. Après six jours de conflit entre l'Ukraine et la Russie, la solidarité pour les habitants confrontés à la guerre s'organise. Ils sont près de 500 000 selon les derniers chiffres des Nations Unies.

>> Suivez l'évolution de la guerre en Ukraine dans notre direct

Un exode qui touche les Français : rapidement, des opérations pour donner ce qui manque aux ukrainiens réfugiés qui fuient les bombardements, se mettent en place. Le Secours populaire se mobilise ainsi un peu partout dans le pays avec des collectes solidaires et des appels aux dons. Mais, selon Jean Stellitano, secrétaire général de la fédération des Alpes-Maritimes, prévient : ces besoins sont bien spécifiques.

"C'est tout sauf un vide-grenier, il faut exclure tout ce qui est vêtement. On a bien identifié qu'il n' y avait pas besoin de vêtement, pas besoin de couverture. Si on doit fournir, on doit fournir un sac à dos, une couverture de survie, mais pas de tissu. Ce n'est pas nécessaire", détaille-t-il. 

A l'image des collectes déjà recensées dans de nombreuses villes françaises, comme Marseille, Paris, Bordeaux ou encore dans la région Bretagne, le Secours Populaire met en avant "son expérience" et veut ainsi "s'assurer que les convois soient conformes aux besoins des réfugiés", peut-on lire sur la page Facebook de l'antenne du Secours Populaire dans les Alpes-Maritimes.

"Pas de pâtes, pas de riz, pas de farine"

"Après, pour les enfants, on a identifié [des besoins] en lait en poudre, de couches, de lingettes. Comme il y a des coupures d'eau, il faut des lingettes. Il faut également des réchauds. Ce sont des produits très ciblés, pas de pâtes, pas de riz, pas de farine. Ce sont des produits qu'il faut cuisiner. On va avoir besoin de conserves, de plats cuisinés, qu'on peut manger froid, qu'on peut manger réchauffés, mais surtout pas à préparer et qui requiert le minimum d'eau possible. Je vais vous donner un exemple avec des piles neuves, des radios FM... Quand vous êtes dans un pays où l'électricité est coupée, la bonne vieille radio FM, c'est le meilleur lien, c'est ce qui permet d'être le plus utile", précise-t-il.

>> "J'ai peur tous les jours" : l'angoisse de ces Français pour leurs proches restés en Ukraine

Des appels sur les réseaux sociaux sont aussi lancés pour du matériel médical, des médicaments ou des produits d'hygiène. La Protection Civile et l’Association des maires de France dressent, par exemple, une liste avec des lits de camps, des sacs de couchage, des lecteurs à glycémie, des pansements hémostatiques, des solutions antiseptiques ou encore des respirateurs et défibrillateur. L'Association des maires de France a également indiqué des lieux de collecte à travers toute la France.

De l'argent et des bras

Dans un long message posté sur Facebook, l'ambassade d'Ukraine en France appelle à s'engager en tant que bénévole, capable de voyager aux frontières polonaises ou roumaines avec l'Ukraine. Voire à s'engager dans les forces armées : un appel auquel certains Français ont d'ores et déjà répondu. 

Une autre façon de témoigner sa solidarité est d'accueillir des réfugiés. Un appel est lancé aux bonnes volontés. À Sisteron, dans les Alpes-de-Haute-Provence, l'association des Amis des enfants de Rivne, s'apprête à recevoir une cinquantaine d'Ukrainiens, des enfants pour la plupart. À Autun en Saône-et-Loire, les premiers réfugiés sont déjà arrivés. D'autres sont attendus ces prochaines heures dans les Ardennes, les Vosges ou dans l'Ain.

Enfin, toutes les associations appellent également aux dons financiers, mettant en avant des plateformes de versement directement sur leurs sites officiels et précisant qu'il est possible de bénéficier d'une réduction d'impôt de 66% du montant de votre don, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

De son côté, lundi 28 février, l'État français a annoncé avoir envoyé 33 tonnes d'aide humanitaire en Pologne pour venir en aide aux Ukrainiens. Il s'agit de "tentes, de médicaments, de nourriture", "tout ce qui aide les personnes à être accueillies dans les meilleures conditions", a précisé Gérald Darmanin. Plus de 30 tonnes de matériel partiront également pour la Moldavie en début de semaine, a précisé par ailleurs le ministre de l'Intérieur. Deux avions de la Sécurité civile "remplis de médicaments", selon le ministre, doivent également arriver en Pologne mardi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.