Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du dimanche 27 mars

Les négociateurs russes et ukrainiens ont annoncé les reprises des négociations en Turquie dans les prochains jours. Kiev a par ailleurs appelé au boycott du groupe Auchan, qui maintient ses activités en Russie. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un signe aux couleurs du drapeau ukrainien à Berlin (Allemagne), le 27 mars 2022. (DAVID GANNON / AFP)

La question de la "neutralité" de l'Ukraine est à l'étude, a assuré, dimanche 27 mars, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, dans une interview à des médias russes. "Ce point des négociations (...) est en discussion, il est étudié en profondeur", a-t-il déclaré dans cet entretien en ligne, diffusé sur la chaîne Telegram de l'administration présidentielle ukrainienne. Ce sujet est l'un des points centraux des négociations avec la Russie pour mettre fin au conflit. Franceinfo résume ce qu'il faut retenir des développements de la journée.

Des nouvelles négociations entre l'Ukraine et la Russie prévues en Turquie

Des délégations russe et ukrainienne vont se retrouver en Turquie de lundi à mercredi pour un nouveau round de négociations, a annoncé dimanche l'un des négociateurs ukrainiens, David Arakhamia. Le négociateur en chef côté russe, Vladimir Medinski, cité par les agences russes, a lui aussi annoncé la tenue de nouveaux pourparlers, mais en disant qu'ils se dérouleraient mardi et mercredi, sans préciser le lieu. 

Paris appelle à poursuivre le dialogue avec Poutine

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a appelé dimanche à poursuivre le dialogue avec le président russe, Vladimir Poutine, jusqu'à ce qu'il se rende compte du "prix à payer" pour son invasion de l'Ukraine et qu'il veuille négocier. Un peu plus tôt, le président Emmanuel Macron avait mis en garde contre une "escalade des mots et des actions en Ukraine", après les propos de son homologue américain, Joe Biden, qui a qualifié Vladimir Poutine de "boucher".

L'Ukraine appelle au boycott du groupe Auchan

Le chef de la diplomatie ukrainienne a appelé à boycotter les supermarchés Auchan, qui ont choisi de maintenir leur activité en Russie, arguant notamment de la nécessité de soutenir le pouvoir d'achat des Russes.

"Apparemment, les pertes d'emploi en Russie sont plus importantes que les morts en Ukraine", a écrit Dmytro Kouleba sur Twitter. "Si Auchan ignore les 139 enfants ukrainiens assassinés pendant ce mois d'invasion russe, ignorons Auchan et tous ses produits", a-t-il ajouté, appelant à "boycotter" les magasins Auchan, Leroy-Merlin et Decathlon, tous détenus par l'Association familiale Mulliez (AFM).

Un possible référendum à Lougansk sur l'indépendance

Le territoire séparatiste de Lougansk, dont Moscou a reconnu l'indépendance, mais pas la communauté internationale, pourrait bientôt organiser un référendum pour rejoindre la Russie, a déclaré le leader de ce territoire, Léonid Passetchnik. "Tous les faux référendums dans les territoires occupés temporairement sont nuls et non avenus et n'auront aucune légitimité", a réagi sur Twitter le porte-parole du ministère des Affaires étrangères ukrainien.

 Le pape François dénonce "l'agression" de la Russie et le "martyre" de l'Ukraine

Le pape François a dénoncé "le martyre" et "l'agression" de l'Ukraine par la Russie. "Plus d'un mois est passé depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, depuis le début de cette guerre cruelle et insensée", a déclaré le souverain pontife sur la place Saint-Pierre, au Vatican, évoquant "un acte barbare et sacrilège" contre une "Ukraine martyrisée".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.