Guerre en Ukraine : le ministre des Affaires étrangères ukrainien appelle au boycott du groupe Auchan

Le groupe Mulliez, qui possède les magasins Auchan, Leroy Merlin et Decathlon en Russie, a refusé de quitter le pays malgré les demandes du président ukrainien.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'enseigne d'un supermarché Auchan à Moscou (Russie), le 24 mars 2022. (NATALIA KOLESNIKOVA / AFP)

Le ministre des Affaires étrangères ukrainien a appelé, dimanche 27 mars, à boycotter les magasins Auchan. Le groupe français a annoncé vouloir maintenir ses activités en Russie, arguant notamment de la nécessité de soutenir le pouvoir d'achat des Russes.

"Apparemment, les pertes d'emploi en Russie sont plus importantes que les morts en Ukraine", a écrit Dmytro Kouleba sur Twitter. "Si Auchan ignore les 139 enfants ukrainiens assassinés pendant ce mois d'invasion russe, ignorons Auchan et tous ses produits", a-t-il ajouté, appelant à "boycotter" les magasins Auchan, Leroy-Merlin et Decathlon, tous détenus par l'Association familiale Mulliez.

Le PDG d'Auchan Retail International, Yves Claude, avait défendu dans Le JDD le maintien des activités du groupe en Russie. Il avait été critiqué pour cela par le président ukrainien, qui s'exprimait devant le Parlement français, mercredi. Auchan, qui est présent en Russie depuis une vingtaine d'années, y emploie 30 000 personnes et a décidé de se maintenir dans le pays . En Russie, où Auchan réalise 10% de ses ventes mondiales, "nous avons un positionnement de discounter et nous pensons contribuer en période de forte inflation à protéger le pouvoir d'achat des habitants", ajoute Yves Claude. Le PDG d'Auchan précise ne pas vouloir priver ses salariés, dont 40% sont actionnaires, de leur emploi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.