VIDEO. La Shoah ne peut être utilisée pour "justifier" la "division" ou la "haine", déclare Emmanuel Macron

Benyamin Nétanyahou avait appelé, quelques minutes plus tôt, "tous les gouvernements" à prendre des mesures rapides contre "les tyrans de Téhéran" afin d'éviter une "autre Shoah".

La Shoah ne peut être utilisée pour justifier la "division" ou "la haine contemporaine", a déclaré jeudi 23 janvier le président français Emmanuel Macron lors de son déplacement au Musée mémorial de l'Holocauste de Yad Vashem, à Jérusalem (Israël). "Nul n'a le droit de convoquer ses morts pour justifier quelque division ou quelque haine contemporaine", a déclaré le chef de l'Etat lors des commémorations du 75e anniversaire de la libération du camp nazi d'Auschwitz.

Cette sortie d'Emmanuel Macron peut s'interpréter comme une réponse directe à au Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, qui avait quelques minutes plus tôt appelé à la tribune "tous les gouvernements" à prendre des mesures rapides contre "les tyrans de Téhéran" afin d'éviter une "autre Shoah".

Israël, qui s'opposait à l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, appelle ainsi les Européens à soutenir les Etats-Unis, qui s'en sont retirés en mai 2018 avant de rétablir des sanctions contre Téhéran.

Le Président français Emmanuel Macron prononce un discours au Musée mémorial de l\'Holocauste de Yad Vashem à Jérusalem (Israël), le 23 janvier 2020.
Le Président français Emmanuel Macron prononce un discours au Musée mémorial de l'Holocauste de Yad Vashem à Jérusalem (Israël), le 23 janvier 2020. (RONEN ZVULUN / AFP)