Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo La Shoah ne peut être utilisée pour "justifier" la "division" ou la "haine", déclare Emmanuel Macron

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
VIDEO. Commémorations de la libération d'Auschwitz : "Nul n'a le droit de convoquer ces morts pour justifier quelque division ou quelque haine contemporaines", déclare Macron
Article rédigé par
France Télévisions

Benyamin Nétanyahou avait appelé, quelques minutes plus tôt, "tous les gouvernements" à prendre des mesures rapides contre "les tyrans de Téhéran" afin d'éviter une "autre Shoah".

La Shoah ne peut être utilisée pour justifier la "division" ou "la haine contemporaine", a déclaré jeudi 23 janvier le président français Emmanuel Macron lors de son déplacement au Musée mémorial de l'Holocauste de Yad Vashem, à Jérusalem (Israël). "Nul n'a le droit de convoquer ses morts pour justifier quelque division ou quelque haine contemporaine", a déclaré le chef de l'Etat lors des commémorations du 75e anniversaire de la libération du camp nazi d'Auschwitz.

Cette sortie d'Emmanuel Macron peut s'interpréter comme une réponse directe à au Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, qui avait quelques minutes plus tôt appelé à la tribune "tous les gouvernements" à prendre des mesures rapides contre "les tyrans de Téhéran" afin d'éviter une "autre Shoah".

Israël, qui s'opposait à l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, appelle ainsi les Européens à soutenir les Etats-Unis, qui s'en sont retirés en mai 2018 avant de rétablir des sanctions contre Téhéran.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.