Cet article date de plus d'un an.

Ovni aux Etats-Unis : "En l'absence d'informations, les gens vont combler le vide par l'anxiété", dénoncent des élus qui demandent des précisions à la Maison Blanche

Un nouvel objet volant non-identifié a été abattu cette nuit aux Etats-Unis. Une affaire qui rappelle l'affaire du ballon volant chinois détruit par Washington. Au Congrès, les élus des deux bords politiques pressent l’administration Biden à donner plus d’informations.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP)

Aux Etats-Unis, un avion de chasse décolle désormais à la moindre anomalie radar depuis l'épisode du ballon espion chinois. La nuit dernière, les Etats-Unis ont de nouveau abattu un objet non-identifié. C'est le quatrième détruit depuis le premier ballon découvert il y a dix jours dans l'espace aérien américain, un engin chinois a affirmé Washington.

>> Après le "ballon chinois", les incidents se multiplient dans le ciel nord-américain

Aujourd'hui, ces ballons sont au cœur de bon nombre d'inquiétudes. Entre espionnage ou Ovni, la classe politique demande des précisions et prêche pour davantage de moyens militaires. "Il est temps pour les États-Unis de prendre ce tournant pour investir, a assuré le président de la commission sur le renseignement de la Chambre des représentants, le républicain Mike Turner, sur CNN. Nous avons besoin de systèmes radars plus sophistiqués. Nous les avons, mais ils ne sont pas déployés pour protéger les pilotes des États-Unis. Un système intégré de défense antimissile. Nous avons aidé à investir pour qu'Israël ait un tel système. Nous n'en avons pas nous. C'est un moment décisif où nous devons discuter. C'est une menace et nous devons y répondre."

La Maison Blanche demande aux Américains de lui faire confiance

Aujourd'hui encore, le Pentagone garde une forme de secret autour de ces objets observés dans le ciel. À chaque signal, qu'il soit capté au-dessus du Montana, de l'Alaska ou du Michigan, cela suscite beaucoup de questions auxquelles le Pentagone ne donne pas de réponse. Pour Jim Himes, le chef de file des démocrates à la chambre des démocrates dans cette commission du renseignement et élu du Connecticut, cela alimente tous les fantasmes.

"Ce qui me trouble, c'est que je vois une sorte de modèle en regardant les réseaux sociaux le matin, dénonce-t-il. Vous savez, tout d'un coup, c'est une spéculation massive sur les invasions d'extraterrestres, sur une action chinoise de plus ou une action russe. En l'absence d'informations, les gens vont combler le vide par l'anxiété et d'autres choses."

"J'aimerais que l'administration soit un peu plus rapide à nous dire tout ce qu'elle sait."

Jim Himes, chef de file démocrate à la commission du renseignement

à franceinfo

L'administration, elle, appelle les Américains à ne pas s'inquiéter explique Karine Jean-Pierre, porte-parole de la Maison Blanche. "La promesse est que nous traquerons toujours, nous détecterons toujours et nous défendrons notre espace aérien. C'est ce que le peuple américain doit attendre", a-t-elle affirmé sur MSNBC. Espionnage ou pas, les débris des différents engins abattus, une fois récupérée, devraient permettre d'en savoir plus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.