Biélorussie : plus de 300 personnes arrêtées lors de manifestations de l'opposition

Depuis trois mois, les opposants à Alexandre Loukachenko se réunissent chaque dimanche à Minsk, la capitale, pour l'appeler à la démission.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme est arrêté lors de la manifestation dominicale de l'opposition à Minsk, en Biélorussie, le 8 novembre 2020. (AFP)

La contestation ne faiblit pas en Biélorussie. Plus de 300 personnes ont été arrêtées dimanche 8 novembre à Minsk lors de la marche de l'opposition, qui proteste depuis le mois d'août contre la réélection jugée frauduleuse du président Alexandre Loukachenko, a annoncé l'ONG Viasna.

Selon la liste établie par cette organisation de défense des droits humains, au moins 340 personnes ont été interpellées à Minsk et dans d'autres villes, dont plusieurs journalistes.

Tikhanovskaïa en appelle à Biden

Depuis trois mois, les opposants à Alexandre Loukachenko se réunissent chaque dimanche à Minsk, la capitale, pour l'appeler à la démission après l'élection présidentielle contestée du 9 août, marquée par des accusations de fraude massive.

Ils demandent au président au pouvoir depuis 1994 de céder la place à son adversaire de l'élection présidentielle, Svetlana Tikhanovskaïa, qui a dû fuir à l'étranger comme les principales figures de l'opposition dans les semaines ayant suivi l'élection pour échapper à la répression.

Samedi, Svetlana Tikhanovskaïa a félicité Joe Biden pour son élection à la Maison Blanche. Elle a ajouté croire que "le nouveau président des Etats-Unis rencontrera bientôt le président justement élu d'une Biélorussie nouvelle et libre", soulignant que Joe Biden avait "plusieurs fois pris des positions fermes en soutien au peuple biélorusse".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.