Biélorussie : les Européens exhortent Vladimir Poutine à pousser pour un dialogue avec l'opposition

Vladimir Poutine, le plus proche partenaire de la Biélorussie, s'est entretenu par téléphone avec Alexandre Loukachenko, dont la démission est demandée par des dizaines de milliers de Biélorusses.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, et son homologue russe, Vladimir Poutine, lors du sommet de Sochi, en Russie, le 15 décembre 2005. (ALEXEY PANOV / ITAR-TASS / AFP)

Les dirigeants européens ont appelé Vladimir Poutine à faire pression sur le président de la Biélorussie, Alexandre Loukachenko, mardi 18 août, pour favoriser un dialogue avec l'opposition qui proteste contre les résultats de l'élection présidentielle.

Vladimir Poutine, le plus proche partenaire de la Biélorussie, a eu trois conversations téléphoniques séparées avec son homologue français Emmanuel Macron, la chancelière allemande Angela Merkel et le président du Conseil européen Charles Michel.

Le président français l'a appelé à "favoriser l'apaisement et le dialogue" dans ce pays tandis que la chancelière allemande a souligné que Minsk devait "renoncer à la violence" et entamer un dialogue avec l'opposition. Le dirigeant européen a quant à lui appelé à un "dialogue pacifique et véritablement inclusif". Le Kremlin a, de son côté, mis en garde contre "toute tentative d'ingérence étrangère" et dénoncé la "pression" exercée sur les autorités biélorusses. Selon l'agence de presse Belta, Vladimir Poutine a informé au téléphone Alexandre Loukachenko de la teneur de ses conversations avec les dirigeants européens.

Un sommet européen extraordinaire mercredi

La Biélorussie doit faire l'objet mercredi d'un sommet extraordinaire de l'UE, avec à la clé une extension à d'autres responsables biélorusses des sanctions déjà prises la semaine dernière après la répression des manifestations.

Depuis l'élection contestée du 9 août, la pression ne cesse de monter sur Alexandre Loukachenko, qui dirige son pays depuis 1994 mais qui fait face à des rassemblements quotidiens d'opposants et à un mouvement de grève touchant plusieurs secteurs-clés de l'industrie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections en Biélorussie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.