Crise des sous-marins : la France annule une rencontre entre la ministre des Armées, Florence Parly, et son homologue britannique

Florence Parly devait rencontrer Ben Wallace cette semaine à Londres. Ce rendez-vous a été annulé à la demande de Paris, a appris le service politique de France Télévisions.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre des Armées, Florence Parly, lors d'une conférence de presse à Paris, le 16 septembre 2021. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Ce sera pour une autre fois. Une rencontre prévue cette semaine entre les ministres des Armées français et britannique a été annulée à la demande de Paris, a appris le service politique de France Télévisions, lundi 20 septembre, confirmant une information de l'AFP. La rencontre "prévue cette semaine à Londres" entre Florence Parly et Ben Wallace "n'aura pas lieu sur annulation française", rapporte une source ministérielle. 

Cette décision intervient en pleine crise entre les Etats-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni, qui ont annoncé mercredi un partenariat stratégique pour contrer la Chine, baptisé Aukus, incluant la fourniture de sous-marins américains à propulsion nucléaire à Canberra, qui a sorti de fait les Français du jeu.

Un entretien entre Macron et Biden "dans les tout prochains jours"

Ce dossier des sous-marins a provoqué un séisme diplomatique sans précédent entre la France et ses trois alliés. Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a évoqué samedi sur France 2 une "crise grave", dénonçant un "mensonge (...), une duplicité (...), une rupture majeure de confiance" et un "mépris" de la part de ces trois pays à l'égard de Paris.

Par ailleurs, le président américain Joe Biden a demandé un entretien à Emmanuel Macron après la rupture de ce mégacontrat. "Il y aura un échange téléphonique dans les tout prochains jours", a annoncé dimanche le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise des sous-marins australiens

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.