Séisme en Haïti : "Tout l'acheminement du personnel et du matériel est extrêmement compliqué", témoigne un responsable Urgences de MSF

Les communes mitoyennes de Les Cayes et de Jérémie, particulièrement éprouvées par le séisme qui a ravagé Haïti dans la nuit de samedi à dimanche, "restent bloquées et difficiles d'accès", indique Michel Lacharité.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une maison détruite par le séisme à Les Cayes en Haïti, le 15 août 2021. (REGINALD LOUISSAINT JR / AFP)

Alors que l'administrateur de l'Hôpital des Cayes à Haïti a lancé lundi 16 août sur franceinfo un appel à l'envoi de médicaments et de matériel de soin, Michel Lacharité, responsable des Urgences à Médecins sans Frontières (MSF) a fait état de difficultés d'acheminement. Le séisme qui a frappé Haïti samedi 14 août, a causé la mort de presque 1 300 personnes, et fait des milliers de blessés. 

>> Séisme en Haïti : ce que l'on sait du drame qui a fait près de 1 300 morts et plus de 5 700 blessés

"On a des équipes depuis une quinzaine d'années à Haïti, à Port-au-Prince et à Port-à-Piment, qui ont pu se rendre à Les Cayes et à Jérémie", deux villes particulièrement touchées où on cherche encore des survivants, indique Michel Lacharité. Les renforts envoyés "sont composés essentiellement d'équipes chirurgicales, qui vont faciliter la prise en charge et apporter un soutien. Le nombre de blocs opératoires est limité". Une dizaine de personnes sont envoyées aujourd'hui et demain, tandis qu'une trentaine supplémentaire est prévue : "Notre travail s'appuie essentiellement sur le personnel haïtien, il y a environ un millier de salariés haïtiens qui travaillent dans différents projets", précise le responsable des Urgences. "Le deuxième temps sera celui du secours des gens qui sont sans abri", ajoute Michel Lacharité.

Les glissements de terrain compliquent les secours alors qu'une tempête tropicale approche

Michel Lacharité alerte : "Tout l'acheminement du personnel et du matériel est extrêmement compliqué", alors que la route reliant Les Cayes à Jérémie est bloquée à cause de glissements de terrain. "On est déjà en train de faire face à des ruptures dans certains hôpitaux." La menace d'une tempête tropicale risque aussi de compliquer la situation : "Les références médicales se font aussi par voie aérienne et par hélicoptère. La tempête tropicale risque de clouer les hélicoptères au sol et de retarder le déploiement des secours", analyse-t-il.

Sur place, MSF essaie de répondre aux premiers besoins de la population, "avoir un abri, avoir des couvertures, avoir de l'eau", précise Michel Lacharité. Les équipes ont une visibilité à Les Cayes, à Jérémie, à Nippes, "mais toutes les communes mitoyennes de ces grandes villes restent bloquées et difficiles d'accès". 

"On est dans une situation qui s'annonce catastrophique dans les prochains jours."

Michel Lacharité, responsable des Urgences à MSF

à franceinfo

La crise politique causée par l'assassinat du président Jovenel Moïse en juillet 2021, s'ajoute à l'urgence médicale : "On a eu des équipes bloquées à la sortie de Port-au-Prince pour rallier l'épicentre du tremblement de terre. La prise en compte de cette insécurité nous amène à ralentir et à négocier les accès sur les différents endroits", explique le responsable des Urgences de MSF. Des centres ont été fermés à Martissant à cause de cette insécurité. "La situation est extrêmement tendue à Port-au-Prince depuis des semaines", conclut-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Séisme en Haïti

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.