"Bolsonaro va tomber mais l’Amazonie reste" : des milliers de Brésiliens ont manifesté à Sao Paulo contre leur président

Des milliers de personnes ont manifesté vendredi en Europe et en Amérique latine contre la gestion des incendies en Amazonie par le président brésilien, répondant à un appel à la mobilisation à travers le monde pour le poumon "en feu" de la planète.

Des milliers de personnes ont manifesté vendredi 23 août à Sao Paulo (Brésil) pour protester contre la gestion des incendies en Amazonie par le président Jair Bolsonaro.
Des milliers de personnes ont manifesté vendredi 23 août à Sao Paulo (Brésil) pour protester contre la gestion des incendies en Amazonie par le président Jair Bolsonaro. (NELSON ALMEIDA / AFP)

"Bolsonaro va tomber mais l’Amazonie reste" ont crié en cœur des milliers de Brésiliens réunis à Sao Paulo, vendredi 24 août. Ils ont répondu à un appel à la mobilisation à travers le monde pour le poumon "en feu" de la planète contre la gestion des incendies par Jair Bolsonaro. Le président brésilien a décidé de recourir aux forces armées pour combattre les feux en Amazonie.

>> On vous résume la passe d'armes entre Emmanuel Macron et Jair Bolsonaro sur l'Amazonie

Face au drame environnemental qui se joue sous ses yeux, Natalie brandit une pancarte sur laquelle il est écrit "il n’existe pas de plan B pour la planète". "Oui, c’est notre président, même si ça ne me plaît pas du tout", dit-elle.

Pour lui, c’est des mensonges inventés par les médias ! Mais c’est dévastateur de voir ça !Natalieà franceinfo

Emmanuel Macron a dénoncé "un écocide" en cours en Amazonie. Pour Gabriel, les sanctions économiques promues par le Président français contre le Brésil et les pressions internationales sont cruciales, mais ne résoudront pas le problème. "C’est important, mais en même temps, c’est ambigu, car le Brésil s’est positionné comme le grenier de l’Union européenne, des États-Unis. Est-ce que notre rôle est juste d’exporter de la viande bon marché, du soja bon marché ?", se demande-t-il.

Absent du G7, le Brésil sera au cœur de toutes les discussions à Biarritz, du 24 au 26 août, n’en déplaise à Jair Bolsonaro, qui a dénoncé dans son discours vendredi les sanctions économiques contre son pays, qu’il considère comme modèle de défense de l’environnement.

Reportage à Sao Paulo de Juliette Onça
--'--
--'--