Cet article date de plus de dix ans.

Laurent Fabius rencontre le président rwandais en pleine crise entre Paris et Kigali

Les relations entre Paris et Kigali traversent une nouvelle crise après que le président rwandais a lancé des accusations sur l'implication de la France dans le génocide de 1994.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Laurent Fabius, le 21 janvier 2014 au Quai d'Orsay, à Paris. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Le geste est symbolique, en pleine crise diplomatique entre les deux pays. Le président rwandais Paul Kagame et le ministre des Affaires étrangères français se sont serré la main, vendredi 23 mai, en marge d'une conférence à Libreville (Gabon). Les deux hommes ont ensuite entamé un entretien, selon une source proche de la présidence gabonaise.

Les relations entre Paris et Kigali se sont à nouveau tendues après les dernières accusations de Paul Kagame sur l'implication de la France dans le génocide de 1994 qui a fait 800 000 morts. Formulés lors des commémorations du génocide en avril, ces propos avaient conduit Paris à n'envoyer aucun représentant officiel aux cérémonies.

Depuis 20 ans, la France est accusée par Kigali de "complicité" de génocide pour avoir formé et armé les forces rwandaises, ce que Paris a toujours récusé. "L'honneur de la France et de ses armées, c'est d'avoir, avant les autres, réagi au drame qui se déroulait sous le regard d'une communauté internationale paralysée", avait réagi le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian en avril.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.