VIDEO. Génocide au Rwanda : dans un discours, Kagame accuse une nouvelle fois la France

Sous les acclamations de quelque 30 000 personnes dans l'enceinte du stade de Kigali, le président rwandais a lancé sa diatribe contre Paris.

"Le génocide rwandais a été une des pires atrocités de notre temps. Il a été commis alors que le monde savait et n'a pas pu l'empêcher". Le président rwandais, Paul Kagamé, célèbre en ces mots le "renouveau" de son pays, lundi 7 avril 2014, lors des cérémonies de commémoration du génocide de 1994 à Kigali, la capitale.

"Les faits sont têtus"

Sous les acclamations de quelque 30 000 personnes, dans l'enceinte du stade de Kigali, et en présence de plusieurs dirigeants africains et de représentants occidentaux (à l'exception du représentant français, exclu de la commémoration), Paul Kagamé a lancé sa diatribe contre le France : "Aucun pays n'est assez puissant, même s'il pense l'être, pour changer les faits", a-t-il lancé en anglais avant d'ajouter en français : "Après tout, les faits sont têtus."

Paul Kagamé a affirmé, dans Libération : "La France a été impliquée au Rwanda avant et pendant le génocide. Et peut-être même après." Il ajoute que la France et la Belgique ont contribué à "l'émergence d'une idéologie génocidaire". 

Le président rwandais, Paul Kagamé, le 7 avril 2014, dans le stade de Kigali, lors des cérémonies de commémoration du génocide de 1994. 
Le président rwandais, Paul Kagamé, le 7 avril 2014, dans le stade de Kigali, lors des cérémonies de commémoration du génocide de 1994.  (SIMON MAINA / AFP)