Un rapport de l'Institut Montaigne appelle l'Europe à relancer sa politique vers le Maghreb

Il est urgent que l'UE déploie une coopération économique et financière renforcée avec les pays du Maghreb fragilisés par la crise sanitaire, affirme le rapport du Think Tank libéral français intitulé "La stabilité du Maghreb, un impératif pour l'Europe".

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 3 min.
"La stabilité du Maghreb, un impératif pour l'Europe" dernier rapport de l'Institut Montaigne signé Hakim El Karoui, économiste et essayiste spécialiste du monde arabe. Juin 2021. (Institut Montaigne)

Aider le Maghreb à rebondir après la crise sanitaire, c’est aider à sa stabilité. "Un impératif pour l'Europe", affirme Hakim El Karoui, auteur du dernier rapport de l'Institut Montaigne publié en mai, et selon qui "la déstabilisation de cette région entraînerait des réactions en chaîne : menace islamiste, émigration, influence croissante d’autres puissances".

Les pays du Maghreb, s’ils ne font pas partie des pays les plus pauvres, restent marqués par des fragilités structurelles, encore accentuées par la crise sanitaire. La baisse des cours des hydrocarbures pour l’Algérie, l’arrêt du tourisme et du transport aérien pour la Tunisie et le Maroc ont eu des conséquences graves sur les économies de ces pays. La situation sociale et le chômage des jeunes sont des bombes à retardement, comme l'a montré le réveil des sociétés civiles : Printemps arabe en Tunisie, soulèvement du Rif au Maroc, mouvement du Hirak en Algérie.

Le Maghreb, une "zone tampon" pour l'Europe

La Méditerranée est également une zone de tension migratoire : 21% des migrants en France sont originaires du Maghreb et 20% d’Afrique subsaharienne. Le Maghreb est même en première ligne et donc le premier impacté par les courants migratoires vers l'Europe. La région accueille de plus en plus en plus de travailleurs venus de l'Afrique subsaharienne, mais aussi ses étudiants et des malades. 

"L'Union européenne cherche à gérer les candidats à la migration à travers ses partenaires maghrébins. Ce qui leur donne un levier politique et un pouvoir d’influence d’autant plus important que la coopération en matière de lutte contre le terrorisme est essentielle", affirme Hakim El Karoui. Et quand il y a des désaccords, comme on l’a vu récemment avec le Maroc, un pays peut lever les contrôles aux frontières pour faire pression sur l’Europe. 

Les pays du Maghreb apparaissent de plus en plus comme comme "des pays tampons" face à l'effondrement visible d’une bonne partie des pays du Sahel. Dans un monde de plus en plus relié, le Maghreb fait donc partie de "la profondeur stratégique" de l’Europe. 

"Compte-tenu de l’imbrication des peuples et des économies, le risque maghrébin est donc de plus en plus un risque européen : la déstabilisation d’un de ces trois pays de la région entraînerait des réactions en chaîne connues et indésirables"

Hakim El Karoui, économiste et expert du Maghreb

dans le rapport de l'Institut Montaigne

La Chine et la Turquie en embuscade

"Il est donc urgent que l’Europe se dote d’une politique méditerranéenne et déploie une coopération économique et financière renforcée pour accompagner les pays du Maghreb", préconise le rapport. D’autant que le Maghreb attire de plus en plus "de puissances concurrentes" comme la Chine, la Russie et la Turquie.

Le Maroc est par exemple au cœur des intérêts régionaux et internationaux, notamment parce qu’il apparaît de plus en plus comme un carrefour pour les échanges vers l’Europe comme vers l’Afrique. Cette position stratégique intéresse la Chine, avec des implantations logistiques, au port de Tanger.

"Moins stratégique en matière économique et commerciale que ses voisins, l’attractivité de la Tunisie pour les puissances non-occidentales réside particulièrement dans le symbole politique qu’elle représente, étant la seule démocratie du monde arabe, et dans sa proximité, notamment commerciale, avec l’Europe." "Pour la Turquie et le Qatar, la Tunisie représente un enjeu important : une montée en puissance des entreprises turques dans le domaine des travaux publics et des infrastructures pourrait aller de pair avec le financement du grand plan d’investissement nécessaire au pays par le Qatar", affirme encore le rapport.

Géographie naturelle de l'Europe

L’histoire et la géographie l’imposent, la Méditerranée (Mare Nostrum des Romains) doit être regardée comme une mer intérieure. Tout ce qui arrive sur la rive Sud de la Méditerranée impacte l'Europe. Après le New Deal pour l'Afrique, en discussion au G7 et au FMI, il ne faudra donc pas oublier le Maghreb.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique africaine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.