4 Vérités - Védrine : sans l'euro, décidé par Mitterrand, la France irait plus mal

L'ancien ministre Hubert Védrine est l'invité de Jeff Wittenberg sur le plateau des 4 Vérités de France 2 ce mardi 25 octobre.

France 2

A la veille de commémorer le centenaire de la naissance de François Mitterrand, Hubert Védrine est l'invité des 4 Vérités ce mardi matin. "Ce qui est impressionnant, selon l'ancien ministre des Affaires étrangères, c'est la fascination que suscite François Mitterrand à gauche comme à droite. Il a été un homme politique important pendant un demi-siècle. Il domine les sondages de popularité avec le général de Gaulle. C'est un personnage romanesque, intéressant et complexe. Les éditeurs en sont à 3 ou 400 livres sur l'homme et sa politique, dont une quinzaine cette année". Parmi eux, la réédition de l'ouvrage d'Hubert Védrine, Les mondes de François Mitterrand, aux éditions Fayard.

Hubert Védrine fait remarquer qu'il "ne reste presque plus rien des controverses sur François Mitterrand président : Yougoslavie, Rwanda... En revanche, il y a des interrogations nouvelles sur la gestion de la question européenne". Selon lui, si chaque pays avait gardé sa monnaie, la France irait plus mal et "serait plus dépendante de l'Allemagne. Aujourd'hui, la plupart des pays européens sont plus forts".

Mitterrand inspire Hollande

Jugeant la diplomatie française actuelle, il estime que "la France a entièrement raison d'être dans le Sahel. C'est important, c'est courageux. En Irak et en Syrie, notre présence nous offre la possibilité de revenir dans le jeu politique pour l'après-guerre".

"On ne peut pas copier François Mitterrand, mais, par la complexité, par la diversité de sa vie politique et personnelle, il reste, conclut son ancien ministre Hubert Védrine, une source d'inspiration pour François Hollande, pour des gens de droite et pour des dirigeants étrangers".