Affaire du financement libyen : le surprenant revirement de Ziad Takieddine

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Financement lybien : le surprenant revirement de Ziad Takieddine
Article rédigé par
C. Weil Raynal, F. Pairaud - franceinfo
France Télévisions

Alors qu'il affirmait depuis des années que Nicolas Sarkozy s'était appuyé sur des fonds libyens pour financer sa campagne présidentielle victorieuse de 2007, Ziad Takieddine est, à la surprise générale, revenu sur ces accusations dans un entretien accordé à Paris Match, mercredi 11 novembre.

"Il n'y a jamais eu de financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007," a affirmé Ziad Takieddine dans une interview accordée à Paris Match et publiée mercredi 11 novembre. C'est un revirement à 180 degrés de la part du principal accusateur dans cette affaire. Depuis des années, le sulfureux homme d'affaires franco-libanais affirme avoir remis, en 2006, cinq millions d'euros en liquide à Nicolas Sarkozy, qui était alors ministre de l'Intérieur.

Nicolas Sarkozy demande la fin des poursuites

Des accusations "sans preuve" et "tangibles" pour l'ancien chef de l'État, qui les réfute, criant depuis le début de l'affaire à la machination politico-judiciaire. Il y a deux ans, Nicolas Sarkozy a été mis en examen dans cette affaire pour corruption puis, en octobre, pour association de malfaiteurs. Mercredi 11 novembre, il s'est félicité du revirement de son accusateur et a demandé la fin des poursuites à son encontre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.