Le Botswana décriminalise l'homosexualité

La Haute Cour du Botswana a décidé d'annuler l'interdiction de l'homosexualité en vigueur dans le pays depuis 1965. 

Ces lois dataient de 1965, alors que le pays faisait encore partie de l\'Empire britannique.
Ces lois dataient de 1965, alors que le pays faisait encore partie de l'Empire britannique. (NORBERTO CUENCA / Getty Images)

"Le temps est venu que la sexualité entre personnes du même sexe soit décriminalisée." Mardi 11 juin, devant la salle d'audience comble de la Haute Cour à Gaborone, capitale du Botswana, le juge Michael Leburu a annulé l'interdiction des relations entre personnes du même sexe. Les peines prévues par le Code pénal dataient de 1965 et pouvaient aller jusqu'à sept ans de prison. Le juge de la Haute Cour du pays a justifié cette décision en qualifiant l'interdiction de l'homosexualité de "relique de l'ère victorienne" qui "oppresse une minorité" et "ne passe pas l'épreuve de la constitutionnalité".

Après l'Afrique du Sud, les Seychelles, l'Angola et le Mozambique, un nouveau pays d'Afrique lève donc l'interdiction en la matière. Ce jugement intervient alors que le Kenya a récemment décidé de maintenir ses lois contre l'homosexualité, douchant ainsi les espoirs de la communauté LGBTQ (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenre, queers) du continent. A ce jour, l'homosexualité reste illégale dans plus de la moitié des pays africains. Quant aux mariages entre personnes du même sexe, ils ne sont autorisés qu'en Afrique du Sud.