Présidentielle en Algérie : Abdelmadjid Tebboune, ancien Premier ministre de Bouteflika, élu dès le premier tour

Favori du scrutin, il a recueilli 58,15% des suffrages.

Abdelmadjid Tebboune, le 9 novembre 2019, à Alger.
Abdelmadjid Tebboune, le 9 novembre 2019, à Alger. (AFP)

Abdelmadjid Tebboune, un ex-fidèle du président déchu Abdelaziz Bouteflika, a été élu dès le premier tour pour lui succéder à la tête de l'Algérie, a annoncé, vendredi 13 décembre, l'Autorité nationale des élections. Lors de l'élection de jeudi, le candidat de 74 ans a recueilli 58,15% des suffrages. Le scrutin a été marqué par une abstention record (60% des inscrits sur les listes électorales ne se sont pas rendus aux urnes). Il a été boycotté par un mouvement de contestation populaire inédit en Algérie depuis l'indépendance en 1962.

>> Présidentielle en Algérie : suivez les réactions après l'élection de Tebboune

Abdelmadjid Tebboune, éphémère Premier ministre de Bouteflika en 2017, devance l'islamiste Abdelkader Bengrina (17,38%), puis Ali Benflis (10,55%), Azzedine Mihoubi (7,26%) et Abdelaziz Belaïd (6,66%), tous proches ou alliés de l'ancien président. Sa victoire a été accueillie avec des youyous et les cris de "Peuple et armée avec Tebboune" à son QG de campagne à Alger.

Le résultat a été rejeté par les manifestants réunis à Alger à l'occasion du 43e vendredi de mobilisation contre le pouvoir en place. "Le vote est truqué, ont-ils scandé. Vos élections ne nous concernent pas et votre président ne nous gouvernera pas."