Algérie : une manœuvre d’Abdelaziz Bouteflika ?

Après l’annonce d’Abdelaziz Bouteflika de ne pas se représenter à un nouveau mandat le lundi 11 mars, de nombreuses questions subsistent.

FRANCE 2

Des manifestations pacifiques, mais interdites et d’une ampleur sans précédent ont poussé Abdelaziz Bouteflika à ne pas se représenter à un cinquième mandat consécutif au poste de président de l’Algérie. Est-ce une victoire de la rue ? Oui, parce que le clan au pouvoir a totalement été pris au dépourvu par cette profonde indignation populaire.

Une opposition divisée

Quels changements sont donc annoncés ? Un nouveau Premier ministre et un vice-premier ministre viennent d’être nommés, mais tous les deux sont des proches d’Abdelaziz Bouteflika. Le grand débat national annoncé par le président de la République sera-t-il confisqué par le pouvoir ? Y aura-t-il une nouvelle constitution et quelle sera la date des prochaines élections ? Beaucoup d’incertitudes persistent. Quels seront les remplaçants si le clan d’Abdelaziz Bouteflika quitte le pouvoir ? L’opposition a été largement affaiblie, elle est divisée et n’est pas structurée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, le 23 novembre 2017, lors d\'un scrutin pour des élections locales. 
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, le 23 novembre 2017, lors d'un scrutin pour des élections locales.  (RYAD KRAMDI / AFP)