Cet article date de plus de cinq ans.

Ile-de-France : un épisode de pollution aux particules fines prévu ce samedi

"Le niveau d'information de 50μg/m3 en moyenne sur la journée devrait être dépassé", prévient Airparif. En cause, les rejets des gaz d'échappement et du chauffage, notamment, qui s'accumulent en raison des conditions anticycloniques.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La tour Eiffel lors d'un épisode de pollution atmosphérique, le 6 décembre 2017. (MAXPPP)

Attention si vous résidez en Ile-de-France. Airparif prévoit un épisode de pollution "persistant pour les particules" PM10, samedi 16 février. "Le niveau d'information de 50μg/m3 en moyenne sur la journée devrait être dépassé", explique l'organisme dans un communiqué.

"Le niveau maximum prévu demain en situation de fond dans la région Île-de-France est compris entre 50μg/m3 et 60μg/m3. Cet épisode de pollution est marqué par sa persistance puisque les niveaux dépassent le seuil d'information depuis plusieurs jours", précise Airparif en prévoyant une "stabilisation" dimanche.

Des particules rejetées par les activités humaines

"Le préfet de police engagera ce jour les actions d'information ainsi que les recommandations sanitaires et comportementales visant à limiter les émissions de polluants atmosphériques. Après consultation du comité des élus en début d'après-midi, il pourra également décider la mise en œuvre de mesures réglementaires d'urgence", précise le communiqué. Sans détailler ce que pourraient être ces mesures.

Les PM10 sont des particules en suspension dans l'air, pour la plupart provoquées par des réactions chimiques dues aux activités de l’homme. On les retrouve dans les gaz d’échappement de véhicules, mais elles sont aussi rejetées lors du chauffage domestique et par les activités agricoles, industrielles ou énergétiques. Lorsque les conditions météorologiques sont anticycloniques, avec un temps ensoleillé et peu de vent, les particules ne sont pas dispersées : elles stagnent et s'accumulent. Les personnes vulnérables, notamment celles qui souffrent de maladies respiratoires, peuvent alors être affectées.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.