Cet article date de plus d'un an.

Réseaux sociaux : la protection des mineurs, un enjeu sociétal

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Réseaux sociaux : la protection des mineurs, un enjeu sociétal
Réseaux sociaux : la protection des mineurs, un enjeu sociétal Réseaux sociaux : la protection des mineurs, un enjeu sociétal (FRANCEINFO)
Article rédigé par franceinfo - S. Soubane, M. Larguet, I. Delion, V. Lucas, F. Guinle, F. Fontaine
France Télévisions
franceinfo
La majorité numérique a été fixée à 15 ans par l’Assemblée nationale, afin de protéger les mineurs. L’âge moyen d’inscription sur les réseaux sociaux est de 8 ans en France.

Pour s'inscrire sur les réseaux sociaux TikTok, Instagram, Facebook ou encore Snapchat, il faut en théorie avoir 13 ans. Mais de nombreux adolescents parviennent sans difficulté à contourner la règle. "Je me suis inscrite en sixième, ma mère n'était pas au courant", se souvient une femme. En France, la première inscription sur les réseaux sociaux se fait en moyenne à 8 ans. À 12 ans, 58% des enfants y sont actifs. Pour limiter l'accès à ces sites et applications, l'Assemblée nationale vient de fixer la majorité numérique à 15 ans. En dessous de cet âge, l'accord parental sera exigé.

"[On observe] beaucoup de cyberharcèlements, de revenge porn"

Pour cette association, qui reçoit de nombreux appels de parents et de mineurs, cette disposition est une bonne nouvelle. "Je dirais qu'il y a une bonne partie des appels qui concernent des mineurs de moins de 15 ans. [On observe] beaucoup de cyberharcèlements, de revenge porn, aussi", témoigne une salariée. Si les sanctions prévues se veulent dissuasives, l'efficacité de la mesure dépendra des moyens que trouveront les plateformes pour vérifier l'âge effectif des utilisateurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.