Pièces à conviction, France 3

VIDEO. Hauts fonctionnaires : pour Claude Guéant, certaines nominations servent de parachute doré

Certains grands commis de l’Etat sont nommés directement par l’Elysée. Un geste politique ou une façon de remercier des "amis"... Claude Guéant explique comment il a usé de ce pouvoir de nomination. Extrait de "Pièces à conviction".

Pièces à conviction/France 3

Depuis une loi datant de 1984, l’Elysée peut nommer des hauts fonctionnaires. Pour services rendus ou par volonté politique. Tous les gouvernements, de droite comme de gauche, ont élevé certains "amis" au grade de préfet, qu’ils aient ou non les compétences requises pour ce faire.

Claude Guéant, lui-même ancien préfet, explique qu'il a usé de ce pouvoir de nomination pendant la campagne présidentielle de 2007 : "Ça m'est arrivé lorsque je travaillais comme directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy [à l'époque ministre de l'Intérieur et candidat à la présidentielle]... Sarkozy disait 'On n'a pas d'Africain', alors nous sommes allés à l'université de Lille chercher Pierre N'Gahane... Bien sûr, ce n'était pas du tout un ami, on ne le connaissait pas."

Le premier préfet noir en France nommé directement par l’Elysée

Pierre N'Gahane devient préfet délégué à l’égalité des chances en région PACA. Il s’agit d’un geste politique, qui intervient dans un contexte de débat sur la discrimination positive. Et le coup de pub est réussi : cette nomination fait couler beaucoup d'encre…

Ces nominations aux plus hautes fonctions sont aussi un moyen de remercier certains pour services rendus… Un parachute doré pour des amis politiques tombés en disgrâce ou en fin de carrière : "C'est sûr qu'il y a un certain nombre de personnes qui trouvent dans ces nominations le moyen de donner une certaine stabilité à leur devenir personnel. Et on nomme plutôt des gens qu'on connaît... C'est clair."

Extrait de "Les jobs en or de la République", une enquête de Stéphane Girard diffusée dans "Pièces à conviction" le 21 septembre 2016.

(GARDEUX JEAN-MARC)