"Méga-bassines" : la justice valide la construction de toutes les bassines des Deux-Sèvres

Sept ouvrages sur 16 avaient déjà été validés en mai 2021, permettant le début des travaux, mais cette fois le tribunal administratif de Poitiers a validé mardi la construction des 16 retenues d'eau pour l'irrigation agricole sur le bassin de la Sèvre Niortaise, rapporte France Bleu Poitou.
Article rédigé par France Info - avec France Bleu Poitou
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La méga-bassine de Mauzé-sur-le-Mignon (Deux-Sèvres), en octobre 2022. (MARIE DELAGE / MAXPPP)

Le tribunal administratif de Poitiers a validé mardi 11 avril la construction de chacune des 16 retenues d'eau pour l'irrigation agricole sur le bassin de la Sèvre Niortaise, indique France Bleu Poitou. Sept ouvrages sur 16 avaient déjà été validés en mai 2021, permettant le début des travaux, notamment sur les bassines de Mauzé-sur-le-Mignon et de Sainte-Soline, théâtre de manifestations parfois violentes ces dernières années. Au total, ces retenues doivent permettre de stocker plusieurs centaines de milliers de mètres cubes d'eau. L’État accueille avec satisfaction le jugement rendu par le Tribunal administratif de Poitiers en ce qu'il procède au rejet des trois recours exercés à l'encontre de l'autorisation environnementale délivrée à la Société coopérative anonyme de l'eau des Deux-Sèvres pour l'exploitation de 16 réserves de substitution. La légalité de cette autorisation n'a donc pas été remise en cause par le Tribunal.

>> Le Giec recommande-t-il les "méga-bassines", comme celle de Sainte-Soline ?

La société coopérative anonyme de l'eau des Deux-Sèvres, porteuse du projet, salue une "très bonne nouvelle", dans un communiqué. "Le principe même de la création de réserves de substitution d'eau est reconnu", estime le président de cette Coop de l'eau 79, Thierry Boudaud. "De même que la qualité de l'étude d'impact initiale de 2017, ainsi que celle du dossier complémentaire déposée en avril 2020 dans le cadre du protocole d'accord." Il assure par ailleurs que les volumes des neuf bassines restant à construire ont été revus à la baisse.

Le 25 mars dernier, un rassemblement autour de la bassine contestée de Sainte-Soline a attiré entre 6 000 et 30 000 personnes selon les organisateurs ou la préfecture. Il a donné lieu à de violents affrontements entre manifestants et forces de l'ordre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.