VIDEO. Le père de l'artificier du groupe jihadiste Khorassan témoigne

David Drugeon, un jihadiste français engagé en Syrie, aurait été tué par une frappe américaine.

S. SOULA, P. LE MAT, F. LE MOAL, A. CHAHIN / FRANCE 2

"Je n'ai pas de mots... Les mots me manquent." Patrice Drugeon témoigne. Le père de David, un jeune jihadiste français engagé aux côtés du groupe Khorassan en Syrie, a reçu jeudi 6 novembre une équipe de France 2. C'est en leur présence que ce père de famille breton a appris que son fils a probablement été tué par une frappe de l'armée américaine.

"Comme il m'avait dit, il aurait aimé mourir martyr. Mourir en martyr, à 25 ans ? Tout ça pour quoi ?", s'interroge le père du jeune homme. Patrice Drugeon raconte le départ de son fils, le 17 avril 2010. "Pour moi, il partait en école coranique en Egypte et il revenait soit à l'été, soit à Noël", se rappelle-t-il.

"Je lui ai dit au revoir, pas adieu"

En réalité, le jeune homme se rend alors pendant trois ans dans les camps d'Al-Qaïda au Waziristan (Pakistan), avant de gagner la Syrie, où il est devenu l'artificier du groupe Khorassan, lié à Al-Qaïda. "Il aimait être leader, il aimait montrer la voie. Mais jamais je n'aurais imaginé qu'il montre cette voie-là, la voie de la guerre, de l'envie de tuer", explique son père. "Je lui ai dit au revoir, je ne lui a pas dit adieu", regrette aujourd'hui Patrice Drugeon.

David Drugeon, l\'un des Français engagés aux côtés des jihadistes en Syrie, sur une photo récupérée par France 2 le 6 novembre 2014.
David Drugeon, l'un des Français engagés aux côtés des jihadistes en Syrie, sur une photo récupérée par France 2 le 6 novembre 2014. ( FRANCE 2)