L'artificier français du groupe jihadiste Khorassan probablement tué par un tir américain

David Daoud Drugeon fabriquait des bombes pour ce groupe syrien.

Une frappe aérienne dans le nord de la Syrie, près de la ville de Kobani, le 23 octobre 2014.
Une frappe aérienne dans le nord de la Syrie, près de la ville de Kobani, le 23 octobre 2014. (KAI PFAFFENBACH / REUTERS)

"Je pense qu'on l'a eu." Un responsable du ministère de la Défense américain a indiqué, jeudi 6 novembre, que le jihadiste français David Daoud Drugeon avait été probablement tué dans une frappe américaine dans le nord-ouest de la Syrie. Le jeune homme de 24 ans fabriquait des bombes pour le groupe jihadiste Khorassan. "Il faisait partie de nos cibles", a indiqué ce responsable, sous couvert de l'anonymat.

David Drugeon était traqué depuis plusieurs semaines par les Etats-Unis en raison de son activité au sein de Khorassan, formé d'ex-combattants d'Al-Qaïda, qui menaçaient leurs intérêts. Selon le renseignement américain, Khorassan planifie des attentats dans des pays occidentaux.

Son nom avait été évoqué lorsque le groupe de presse américain McClatchy avait affirmé il y a un mois qu'un ancien officier du renseignement français avait rejoint les rangs du jihad en Syrie et avait été la cible, fin septembre, d'une frappe américaine. Le ministère de la Défense français avait démenti début octobre toute implication d'un agent français. En septembre, le Pentagone avait annoncé avoir "éliminé" en Syrie des membres du groupe Khorassan.