VIDEO. Le nombre de personnes impliquées dans des fillières jihadistes présentes en France a plus que doublé en un an

Selon Manuel Valls, 1 300 personnes "pouvant passer à l'acte" sur le sol français doivent faire l'objet d'une surveillance renforcée.

FRANCE TELEVISIONS

"Un défi redoutable pour notre pays." Au moins 1 300 personnes, impliquées dans des filières jihadistes, résident actuellement en France, et doivent faire l'objet d'une surveillance renforcée, a annoncé le Premier ministre, Manuel Valls, lors d'une conférence de presse à l'Elysée, mercredi 21 janvier. Ce chiffre représente "une augmentation de 130% en un an", précise le chef du gouvernement.

"En tout, près de 3 000 personnes à surveiller"

"A cela s'ajoutent 400 à 500 personnes concernées par les filières plus anciennes ou concernant d'autres pays, ainsi que les principaux animateurs actifs dans la sphère cyberjihadiste francophone. En tout, ce sont près de 3 000 personnes à surveiller", a précisé Manuel Valls. "Ce changement d'échelle est un défi redoutable pour notre pays", a-t-il ajouté, avant de dévoiler une batterie de mesures pour améliorer la lutte contre le terrorisme en France.

Des jihadistes français apparaissent à visage découvert dans des vidéos diffusées par le groupe Etat islamique. 
Des jihadistes français apparaissent à visage découvert dans des vidéos diffusées par le groupe Etat islamique.  ( FRANCE 2 )