DIRECT. Lutte contre le terrorisme : Valls annonce la création de 2 680 emplois

Cette annonce intervient alors que le nombre de personnes susceptibles de "passer à l'acte" sur le sol français a bondi de 130% en un an, selon le Premier ministre.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

2 680 emplois supplémentaires vont être consacrés à la lutte contre le terrorisme, a annoncé le Premier ministre, Manuel Valls, au cours d'une conférence de presse à l'Elysée, mercredi 21 janvier. Parmi ces 2 680 emplois supplémentaires, 1 400 seront dédiés dans les trois prochaines années aux services de renseignement.

Cette annonce intervient alors que 1 300 individus impliqués dans des filières jihadistes, et présents sur le sol français, doivent actuellement faire l'objet d'une surveillance renforcée, selon le chef du gouvernement. Ce nombre de personnes susceptibles de "passer à l'acte" est en augmentation de 130% sur un an.

Manuel Valls a également formulé d'autres propositions, le tout pour un montant global de 450 millions d'euros en trois ans. Francetv info a retenu les principales :

Un nouveau fichier de renseignement recensant les personnes condamnées pour terrorisme ou "membre d’un groupe de combat" va être créé. Les personnes seront contraintes à déclarer leur domicile et à se soumettre à des obligations de contrôle.

Lutter contre l’endoctrinement en prison. Des quartiers spécialement dédiés aux islamistes radicaux vont le jour dans les établissements pénitentiaires, à l'image de l'expérience menée à Fresnes (Val-de-Marne) depuis quelques mois. Le nombre d'aumôniers musulmans sera par ailleurs augmenté de 30%.

La surveillance d’internet. Davantage de moyens vont être accordés aux services de l’Etat afin de lutter contre la propagande et l’embrigadement, aujourd'hui très présents sur les réseaux sociaux.

Un meilleur équipement pour les forces de l’ordre est aussi à l’ordre du jour. L’Etat devrait ainsi acquérir de nouvelles armes pour lutter contre les terroristes qui utilisent désormais des armes lourdes.

La création d'une peine d'indignité nationale fera l'objet d'une "réflexion transpartisane", confiée par le Premier ministre au Parlement. Cette réflexion devra aboutir à des propositions d'ici à début mars. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TERRORISME

18h12 : Le géant américain Google indique "soutenir" le gouvernement français dans sa lutte contre le terrorisme. "Nous avons des politiques claires qui interdisent l'incitation à la violence ou la promotion de la haine sur nos plateformes, et nous supprimons ces contenus quand ils nous sont signalés par nos utilisateurs ou par les autorités", a rappelé le patron de Google France.

17h53 : La société de production de la pièce Lapidée, dont l'affiche montre une femme voilée avec une larme de sang au coin de l'oeil, a choisi de "reporter" sa programmation à Paris de plusieurs mois, après les attentats perpétrés par des jihadistes. Les détails sur le site Culturebox.

17h50 : Bernard Cazeneuve est toujours entendu devant la commission d'enquête parlementaire sur la surveillance des filières jihadistes. Voici des extraits recueillis par notre journaliste Ilan Caro.

16h50 : Au moins huit Tchétchènes qui voulaient "tirer dans le tas" ont été arrêtés, à Paris, le 11 janvier, avant la manifestation en soutien à Charlie Hebdo et à la liberté d'expression, affirme le site du Figaro. Trois mises en examen ont été prononcées. Voici notre article.

16h40 : Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, est actuellement auditionné par la commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur la surveillance des filières jihadistes, présidée par l'UMP Eric Ciotti. Notre journaliste Ilan Caro est sur place.

16h06 : "Le but, c'est de hacker le plus possible, peu importe où, pourquoi, comment."

Le site de Paris Match a interrogé un pirate français de la "Middle East Cyber Army". Il se présente comme un "serviteur d'Allah" et explique qu'il s'attaque à des sites français parce que "la France a sali l'image de Mahomet".

15h32 : Mr Wauquiez vient de briser l'unité nationale ! Je m'en souviendrai !

15h31 : Ambiance tendue à l'Assemblée nationale, où le député UMP Laurent Wauquiez a dénoncé l'emploi du terme "apartheid" par Manuel Valls, hier. Le Premier ministre lui a répondu avec fougue, disant refuser la polémique et vouloir continuer à "incarner l'unité nationale".

15h13 : La première des dotations, la plus efficace et la moins coûteuse pour le GIGN et le RAID, c'est mettre un terme aux errances meurtrières des "multirécidivistes" et autres "remises de peine" !! Merci pour eux, Madame la Ministre !Michel Gilson

15h13 : 2 680 emplois créés, c'est beaucoup, mais a-t-on le choix ? Une piste sérieuse d'économie : supprimons des parlementaires.

15h13 : Il faut durcir davantage, n'en déplaise à certains pays : visa pour la Turquie, déchéance de nationalité, informations bancaires....

15h12 : Dans les commentaires, vous êtes plusieurs à réagir à notre question du jour : la France doit-elle dépenser plus dans la lutte contre le terrorisme ? A votre tour, n'hésitez pas à vous exprimer !

14h45 : "Peut-être qu'il faudrait réviser cette notion de radicalisation, qui était valable pour les jihadistes de la fin du XXe siècle."

Le sociologue des religions Raphaël Liogier s'interroge sur la pertinence du concept de radicalisation concernant la nouvelle génération de jihadistes, qui, selon lui, "sautent dans le jihadisme sans passer par l'islam". Lisez en plus sur cet "extrémisme sans radicalisation" sur le site de 20 Minutes.

14h40 : Les tensions persistent entre la France et le Maroc, qui ont suspendu leur coopération judiciaire il y a près d'un an. Le ministre marocain des Affaires étrangères annule la visite qu'il devait effectuer, vendredi, à Paris. Laurent Fabius a pourtant annoncé, jeudi, qu'il se rendrait "prochainement" au Maroc pour tenter de rétablir la coopération policière et judiciaire entre les deux pays, "nécessité absolue" face à la menace jihadiste.

14h28 : @anonyme : La ministre de l'Education nationale doit dévoiler, demain, des mesures visant notamment à mieux former les élèves aux valeurs républicaines. Avant cela, le chef de l'Etat, François Hollande, doit s'exprimer sur le sujet, cet après-midi, à 16h15, lors de ses vœux au monde éducatif. Vous pourrez suivre son discours sur francetv info.

14h28 : Nadjat Vallaud-Belkacem ne devait-elle pas faire des annonces cette semaine suite aux attentats ? Avez vous une date ?

14h10 : Au cours d'un conseil de Défense, François Hollande "a décidé de réduire de 7 500 les déflations d'effectifs prévues pour le ministère de la Défense sur la période de 2015 à 2019 par la loi de programmation militaire, dont 1 500 dès l'année 2015", annonce l'Elysée.

14h09 : Le ministère de la Défense va supprimer 7 500 postes de moins que prévu entre 2015 et 2019.

13h28 : "Les quelques moyens supplémentaires annoncés sur trois ans sont très en dessous des besoins réels de notre sécurité publique."

Marine Le Pen estime que les mesures annoncées par Manuel Valls pour lutter contre le terrorisme sont "hors-sujet". Elle lui reproche de n'avoir pas eu, selon elle, "un mot sur les problèmes de fond qui forment le terreau du fondamentalisme et le facilitent : absence de frontières et espace Schengen, immigration massive et communautarisme, politique étrangère complice des financeurs de l'islamisme".

13h29 : Un ex-soldat des forces spéciales françaises a-t-il été enrôlé par des jihadistes en Syrie ? C'est ce qu'affirme le quotidien L'Opinion, précisant que le militaire, de confession musulmane, a appartenu au 1er régiment de parachutistes d'infanterie de marine de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Selon RFI, une dizaine d'anciens militaires français sont déjà partis faire le jihad en Syrie et en Irak. Les détails par ici.

12h50 : Le Monde a annoncé qu'il va déposer plainte pour "intrusion frauduleuse dans un système informatique" après le piratage de son compte Twitter par des partisans du régime syrien, l'Armée électronique syrienne. Conséquence de ce piratage, le compte Twitter du Monde a perdu quelque 300 000 abonnés depuis hier.

12h34 : Une procédure d'urgence sera appliquée pour le projet de loi sur le renseignement, qui devrait être adopté en juin, indique le secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen.

12h43 : Manuel Valls a annoncé la création de 2 680 emplois "consacrés à la lutte contre le terrorisme". Est-ce nécessaire ? La France doit-elle dépenser plus dans la lutte contre le terrorisme ? C'est la question du jour du "Grand Soir 3" et de francetv info. Vous avez jusqu'à ce soir pour y répondre, par ici.

12h49 : Il est midi passé, l'heure de faire un point sur l'actualité dense de cette matinée.

• Le Premier ministre a annoncé une série de mesures ce matin après les attaques terroristes. Au programme notamment, la création de 2 680 emplois consacrés à la lutte contre le terrorisme. Retrouvez le résumé des annonces, ici.

• Quatre hommes, interpellés dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris, ont été mis en examen et écroués dans la nuit. Ils sont, "à ce stade", mis en examen pour "complicité" avec Amedy Coulibaly, a annoncé le procureur de Paris. Trois d'entre eux ont acheté du "matériel" dans des armureries pour l'auteur de la prise d'otages sanglante de la porte de Vincennes.


Lassana Bathily, qui a mis à l'abri plusieurs otages à l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, a été naturalisé Français hier. "Je ne suis pas un héros, je suis Lassana", a-t-il expliqué. Notre journaliste Tatiana Lissitzky vous raconte les coulisses de la cérémonie.

• L'intersyndicale de routiers, qui mène une grève depuis dimanche soir avec des blocages sur les routes, appelle aujourd'hui les salariés à "amplifier le mouvement". Elle dénonce "l'irresponsabilité" du patronat, qui refuse de revenir à la table des négociations salariales.

12h08 : Lassana Bathily, qui a mis à l'abri plusieurs otages à l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, a été naturalisé Français hier. "Je ne suis pas un héros, je suis Lassana", a-t-il expliqué. Notre journaliste Tatiana Lissitzky vous raconte les coulisses de la cérémonie.





12h06 : Et pendant ce temps, les homonymes des auteurs des attentats qui ont visé la France vivent un calvaire. "Tous les Kouachi ne sont pas des terroristes", se désole une Madame Kouachi. Lisez notre article pour en savoir plus.

12h04 : @anonyme Les prénoms et les profils des quatre mis en examen sont à retrouver dans notre article. Nous expliquons aussi pourquoi ils sont suspectés et quelles sont les zones d'ombre qui restent à éclaircir.

11h49 : Bizarre. Pourquoi l'article avance qu'un seul prénom sur les quarte interpellés?

11h52 : Beaucoup d'annonces. Francetv info a résumé, en six points, les principales mesures dévoilées par Manuel Valls pour lutter contre le terrorisme. A retrouver ici.

11h39 : Manuel Valls demande une "réflexion transpartisane" sur une peine d'indignité nationale pour des personnes qui commettent un acte terroriste. Des propositions "définitives" devraient être formulées dans "un délai court" de six semaine, précise le Premier ministre.

(FRANCE TELEVISIONS)

11h39 : Lors de sa conférence de presse, le procureur de Paris a expliqué que l'enquête progressait plus rapidement sur les attentats perpétrés par Amedy Coulibaly grâce à l'analyse de conversations téléphoniques. "Force est de constater qu'à ce jour les investigations ont essentiellement progressé sur ce que j'appellerais le volet Coulibaly et non sur le volet des frères Kouachi", a avoué le procureur, prédisant des "mois, voire des années" d'investigations.

11h38 : je me pose une question. pourquoi parle-t-on uniquement des complices d'Amedy Coulibali et très peu sur les complices des freres Kouachi ?

11h23 : Le nombre d'individus, qui se sont radicalisés et qui sont prêts à agir sur notre territoire, ne cesse d'augmenter, selon le Premier ministre. Manuel Valls estime qu'il faut surveiller au total 3 000 personnes sur le territoire.

(FRANCE TELEVISIONS)

11h23 : Vous êtes nombreux à vous étonner du nombre de créations d'emplois annoncés et à vous questionner sur le financement d'un tel déploiement. Notre journaliste sur place donne des pistes de réponse.


11h25 : 2680 emplois supplémentaires, vous pensez que vous en avez les moyens de prendre en charge ces mecs?

11h25 : 1400 nouveaux emplois, c'est vraiment beaucoup, mais je pense que vous êtes sérieux Monsieur le Premier ministre

11h20 : Manuel Valls a annoncé la création de 2 680 emplois "consacrés à la lutte contre le terrorisme" au cours des trois prochaines années.




(FRANCE TELEVISIONS)

11h13 : Manuel Valls demande une "réflexion transpartisane" sur la mise en place d'une peine d'indignité nationale, indique notre journaliste sur place, Ilan Caro.

11h11 : "Un fichier sous contrôle d'un juge de personnes condamnées pour terrorisme sera créé pour permettre leur surveillance. Elles devront déclarer leurs adresses à intervalle régulier et informer les autorités de tout départ à l'étranger."


11h18 : Le Premier ministre a annoncé l'arrivée de "60 aumôniers musulmans supplémentaires" dans les prisons.