Uber tente de recruter des chauffeurs de taxi par courrier

Des chauffeurs ont été démarchés à Paris, à Bordeaux ou encore à Strasbourg, selon France Info.

Un utilisateur ouvre l\'application Uber sur son portable à Bruxelles (Belgique), le 13 septembre 2015.
Un utilisateur ouvre l'application Uber sur son portable à Bruxelles (Belgique), le 13 septembre 2015. (NICOLAS MAETERLINCK / BELGA MAG / AFP)

Uber tente de recruter chez l'adversaire. La société de VTC a envoyé des courriers à des chauffeurs de taxi, en leur proposant de venir travailler pour elle, rapporte France Info, mardi 29 septembre. Des conducteurs ont été démarchés à Paris, à Bordeaux ou encore à Strasbourg.

Un besoin urgent de recruter après l'interdiction d'UberPop

"J'ai rigolé parce que, quand on est propriétaire de sa licence, on ne va pas l'abandonner pour rejoindre une multinationale américaine, réagit Rémi, chauffeur de taxi parisien interrogé par France Info. Je trouve qu'ils sont un peu gonflés !"

La compagnie de VTC explique avoir un besoin urgent de recruter des chauffeurs, après en avoir perdu 10 000 en raison de l'interdiction du service de mise en relation de particuliers UberPop. Alors, plutôt que d'attendre la formation de nouveaux chauffeurs, ce qui prend huit mois, elle préfère utiliser les fichiers publics du ministère des Transports pour démarcher la concurrence.