Terrorisme : au moins huit Tchétchènes arrêtés avant la marche républicaine du 11 janvier

D'après les écoutes de la police, ils auraient affirmé vouloir "tirer dans le tas" lors de la manifestation parisienne.

Des policiers déployés à Paris lors de la marche républicaine, le 11 janvier 2015.
Des policiers déployés à Paris lors de la marche républicaine, le 11 janvier 2015. (AURÉLIEN MORISSARD / CITIZENSIDE.COM / AFP)

Le dispositif de sécurité était hors norme, à Paris, pour la marche républicaine du 11 janvier. Et les mesures préventives de la police ont été drastiques. Le Figaro affirme, mercredi 21 janvier, qu'au moins huit Tchétchènes ont été arrêtés dimanche avant la manifestation. Mis sur écoute par la police, ils ont affirmé vouloir "tirer dans le tas" pendant le rassemblement, rapporte le quotidien.

Le Parisien écrit que douze personnes ont été interpellées au total, et que "trois Tchétchènes ont été mis en examen pour 'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste'". D'après une source proche du dossier, ces trois hommes planifiaient de commettre un attentat en France.

Pas de lien avec les Kouachi, Coulibaly et Béziers

Aucun lien n'a, pour l'instant, été établi entre ces individus et les auteurs des attentats des 7, 8 et 9 janvier. Egalement, selon Le Parisien, ces mises en examen ne sont pas liées aux arrestations de Russes d'origine tchétchène survenues lundi, à Béziers (Hérault).