EN IMAGES. La marche républicaine à Paris

Dimanche 11 janvier, Paris devient la capitale du monde contre le terrorisme en accueillant une immense manifestation d'hommage aux victimes des 17 personnes tuées par trois jihadistes français. Outre les centaines de milliers d'anonymes, près de 50 chefs d'état et de gouvernement doivent défiler entre les places de la République et de la Nation.

130
Un homme déguisé en statue de la Liberté tient un drapeau français, place de la République, à Paris, quelques heures avant le début de la marche républicaine, dimanche 11 janvier 2015. JOEL SAGET / AFP
230
La place de la République a commencé, dès la fin de matinée, à se remplir. Le départ du défilé ne se fera qu'à 15 heures. BERTRAND GUAY / AFP
330
A cette occasion, plus de 5 500 policiers seront déployés dans la capitale, dont 2 200 uniquement pour la marche. MAXPPP
430
Parmi eux, 150 policiers en civil se chargeront de la protection des hautes personnalités et de la surveillance générale du public, ainsi que 1 350 militaires et 20 équipages des BAC parisiennes et des tireurs d'élite. MAXPPP
530
ERIC GAILLARD / REUTERS
630
LOIC VENANCE / AFP
730
ERIC GAILLARD / REUTERS
830
Le président français, François Hollande, souhaite la bienvenue à la chancelière allemande, Angela Merkel, sur le perron de l'Elysée. PASCAL ROSSIGNOL / REUTERS
930
Dans le cortège, avant le départ de la marche (de gauche à droite) : Jean-Paul Huchon, président de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, conseillère régionale UMP, Martine Aubry, maire PS de Lille, Hassen Chalghoumi, imam de Drancy, l'écrivain Marek Halter et Eric Woerth, député UMP, patientent derrière une banderole "Nous sommes Charlie". THOMAS SAMSON / AFP
1030
Des dizaines de milliers de personnes patientent place de la République avant le début de la marche. CHARLES PLATIAU / REUTERS
1130
Des militantes Femen participent également à la marche. LOIC VENANCE / AFP
1230
Un policier sur le toit d'un immeuble de la place de la Nation. MAXPPP
1330
Carla Bruni-Sarkozy arrive au palais de l'Elysée avec son mari, l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy avant de rejoindre les autres personnalités politiques qui défileront dans les rues de Paris. DOMINIQUE FAGET / AFP
1430
Les familles des victimes des attentats arrivent au défilé. MAXPPP
1530
JOEL SAGET / AFP
1630
Des chefs d'Etat quittent l'Elysée pour monter dans les bus qui les conduiront dans le cortège. Parmi eux, la chancelière allemande, Angela Merkel (2e G), le Premier ministre belge, Charles Michel (3e G), le Premier ministre britannique, David Cameron (4e G). DOMINIQUE FAGET / AFP
1730
Un bus chargé de conduire les personnalités politiques à la marche républicaine stationne devant l'Elysée. YOAN VALAT / AFP
1830
ERIC GAILLARD / REUTERS
1930
ERIC GAILLARD / REUTERS
2030
En tête du cortège, le président français, François Hollande, entouré de chefs d'Etat étrangers. (De gauche à droite) le Premier ministre d'Israël, Benyamin Nétanyahou, l'ancien président français Nicolas Sarkozy, le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, la chancelière allemande, Angela Merkel, le président palestinien, Mahmoud Abbas. PHILIPPE WOJAZER / REUTERS
2130
CHARLES PLATIAU / REUTERS
2230
Le service d'ordre précède les chefs d'Etat et de gouvernement en tête du cortège. YVES HERMAN / REUTERS
2330
Vue aérienne de la place de la République. KENZO TRIBOUILLARD / AFP
2430
Le président français, François Hollande, réconforte le Dr Patrick Pelloux. PHILIPPE WOJAZER / REUTERS
2530
CHARLES PLATIAU / REUTERS
2630
JOEL SAGET / AFP
2730
Des journalistes français brandissent leur carte de presse lors de la marche républicaine. YVES HERMAN / REUTERS
2830
La nuit est tombée sur la place de la République, et la mobilisation ne faiblit pas. BERTRAND GUAY / AFP
2930
Selon le ministère de l'Intérieur, cette marche républicaine est d'une ampleur "sans précédent" dans la capitale. Il a estimé impossible tout comptage des manifestants. De son côté, le socialiste François Lamy, l'un des organisateurs du défilé, a évalué le nombre de manifestants dimanche à Paris entre 1,3 et 1,5 million. ERIC GAILLARD / REUTERS
3030
Après la dispersion du cortège, de nombreux participants sont restés sur différentes places parisiennes, comme ici, place de la Nation, pour une photo vite baptisée "Le crayon guidant le peuple" sur les réseaux sociaux. STEPHANE MAHE / REUTERS