Violeur présumé de Pont-sur-Sambre : "Cette personne reconnaît les faits" et estime son nombre de victimes à "une quarantaine"

Selon le procureur de la République Jean-Philippe Vicentini, l'individu interpellé "agissait sous le coup de pulsions".

Le village de Pont-sur-Sambre (Nord), le 27 février 2018.
Le village de Pont-sur-Sambre (Nord), le 27 février 2018. (BELLOUMI / MAXPPP)

Le mystère du violeur en série de Pont-sur-Sambre (Nord) touche à sa fin. Le procureur de la République Jean-Philippe Vicentini a indiqué, mercredi 28 février, que l'individu interpellé avait reconnu des viols : "Cette personne reconnaît les faits qui lui sont reprochés et agissait sous le coup de pulsions qu'elle ne contrôlait pas." Confondu par des traces ADN, l'homme a évalué le nombre de ses victimes "à une quarantaine".

L'homme, arrêté lundi près de Maubeuge (Nord), a été mis en examen. Le suspect a été repéré dans le cadre d'une coopération franco-belge. Il est soupçonné d'avoir commis de nombreux viols dont le premier date de 1988. C’est l’enquête sur une agression sexuelle commise en Belgique la semaine dernière qui a permis de l’interpeller. Son ADN, inconnu jusqu’à son interpellation, le relie à plusieurs autres viols.