Violences contre un producteur : "Ces agents n'ont rien à faire chez nous", condamne le syndicaliste Yves Lefebvre

Plusieurs policiers ont été suspendus jeudi 26 novembre après avoir passé à tabac un producteur de musique quelques jours plus tôt. Une décision approuvée par Yves Lefebvre, secrétaire général Unité-SGP Police FO.

Jeudi 26 novembre, une vidéo montrant un producteur de musique passé à tabac par des policiers à Paris a suscité l'indignation. Les agents ont été suspendus et une enquête a été ouverte à leur encontre. Gérald Darmanin a fait preuve de fermeté à l'égard des responsables de ces violences. "Il a bien évidemment eu raison. Je n'attendrai jamais autre chose de la part de notre ministre de tutelle," reconnaît Yves Lefebvre, secrétaire général Unité-SGP Police FO. "Ces agents n'ont rien à faire chez nous. Ce n'est pas notre police républicaine, cela !"

"La police est un peu à l'image de sa société"

S'il affirme ne jamais avoir été confronté lui-même à de tels faits de violences, Yves Lefebvre concède cependant qu'ils ont toujours existé. "La police est un peu à l'image de sa société, explique-t-il durant le 23h de franceinfo. Malheureusement, le code de déontologie n'est pas systématiquement respecté et parfois, des brebis galeuses se font remarquer."

Le JT
Les autres sujets du JT
Le secrétaire général du syndicat SGP Police-FO, Yves Lefebvre, à Paris, le 10 janvier 2017.
Le secrétaire général du syndicat SGP Police-FO, Yves Lefebvre, à Paris, le 10 janvier 2017. (JULIEN MATTIA / NURPHOTO / AFP)