Une enquête pour enlèvement et séquestration vise Medhi Nemmouche, l'auteur de la fusillade du Musée juif de Bruxelles

Mehdi Nemmouche est soupçonné d'avoir été l'un des geôliers de journalistes français retenus dix mois en Syrie.

Portrait de Mehdi Nemmouche, principal suspect dans la tuerie du Musée juif de Bruxelles (Belgique).
Portrait de Mehdi Nemmouche, principal suspect dans la tuerie du Musée juif de Bruxelles (Belgique). (PHOTONONSTOP / AFP)

 

Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour enlèvement et séquestration en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste contre Mehdi Nemmouche, auteur présumé de la fusillade qui a fait quatre morts en mai 2014 au Musée juif de Bruxelles, indique vendredi 4 sepetmbre de source judiciaire. L'enquête a été ouverte fin juillet, précise cette source, confirmant une information d'Europe 1.

Mehdi Nemmouche est soupçonné d'avoir été l'un des geôliers de journalistes français retenus en Syrie début 2014. Les journalistes Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres, ont été libérés en avril 2014, après avoir passé dix mois aux mains d'un groupe islamiste en Syrie. Lors d'une conférence de presse organisée en septembre 2014 à Paris, Nicolas Hénin, avait dit avoir été la victime de Medhi Nemmouche pendant sa captivité.

"Quand Nemmouche ne chantait pas, il torturait"

"Quand Nemmouche ne chantait pas, il torturaitaffirmait alors Nicolas HéninIl était membre d'un petit groupe de Français dont la venue terrorisait la cinquantaine de prisonniers syriens détenus dans les cellules voisines. Chaque soir, les coups commençaient à pleuvoir dans la salle dans laquelle j'avais moi-même été interrogé. La torture durait toute la nuit, jusqu'à la prière de l'aube. Aux hurlements des prisonniers répondaient parfois des glapissements en français."

Medhi Nemmouche a été remis fin juillet 2014 à la justice belge pour répondre de la tuerie de Bruxelles.